Sénégal: le phare des Mamelles, symbole dakarois

Le phare des Mamelles de Dakar.
Depuis la plateforme, un panorama exceptionnel sur la presqu’île du Cap-Vert. © YOURI LENQUETTE POUR JA

Face au Monument de la renaissance africaine, la seconde colline porte un édifice chargé d’histoire, le phare des Mamelles. Toujours au service des marins, et de plus en plus prisé par les Dakarois.

La vue y est imprenable sur tout Dakar et l’océan. Au nord, la pointe des Almadies, extrémité ouest de l’Afrique avant l’Atlantique. Au sud, derrière le port, l’île de Gorée. Entre les deux, les différents quartiers de la capitale: le Plateau, Mermoz, Yoff… Perché, en face du Monument de la renaissance africaine, sur la plus haute des deux collines des Mamelles, le phare du même nom est le point culminant de la ville, et l’un des plus anciens symboles du patrimoine national.

Un point de repère pour les marins

Construit en 1864 par les colons français, soit un an avant le port, le phare des Mamelles sert depuis lors de repère aux navigateurs. Tous les soirs, son faisceau blanc apparaît dans le ciel à la tombée de la nuit. à raison d’une rotation toutes les cinq secondes, il est visible à une distance de 53 km. Une puissance que le bâtiment doit au joyau niché à son sommet, en haut d’un étroit escalier en colimaçon: une lentille de Fresnel (du nom de son inventeur, Augustin Fresnel, physicien français du XIXe siècle) qui, grâce à ses échelons amplificateurs, permet de propager sa source lumineuse à des dizaines de kilomètres à la ronde.

 

Pour lire la suite: http://www.jeuneafrique.com/mag/379458/societe/senegal-phare-mamelles-symbole-dakarois/