Akwaaba sur la Côte de l’Or

PARTAGER
Plage de pêcheurs Ghanéens © https://apolitical.co

La «Gold Coast» est le surnom du Ghana. Il lui a été attribué par les colons lors de leur arrivée dans le pays. En effet, ce magnifique territoire au sol aurifère possède des richesses qui furent l’objet de convoitise de toute part et qui encore aujourd’hui placent le pays au rang des plus privilégiés d’Afrique. Le Ghana, dont le paysage est plutôt plat, cache cependant un panorama qu’il est intéressant d’arpenter avec ses plages bordées de palmiers et ses innombrables ports de pêche.

Située sur la côte du golfe de Guinée, la Côte d’Or se trouve dans la zone francophone de l’Afrique, mais avec un lourd héritage britannique. Bordé par plus de 500km de côte, le pays ouvre ses bras vers l’océan Atlantique, profitant de tous les avantages que lui confère cette situation géographique. Son relief, constitué de plateaux, est cependant escarpé en certains endroits avec quelques élévations du terrain qui permettent d’atténuer le monocorde du paysage.

 

De Sekondi à l’ouest jusqu’à la frontière togolaise à l’est, une plaine côtière s’étend à l’intérieur du pays jusqu’à Accra. Le paysage est aride, parsemé de marécages et de lagunes.

Image associée
Château d’Elmina au Ghana © https://commons.wikimedia.org

Le Sud-Ouest est la région la plus phénoménale du pays avec ses allées plantées de palmiers et ses plages, repères privilégiés des touristes. Cette région a aussi la particularité de renfermer de nombreux châteaux et forts, dont certains datent du XVe siècle, un poignant témoignage de l’invasion des Européens et de la traite des esclaves. Au Nord, une forêt tropicale dense s’étend sur plus de 60 000 km2. La partie plus au nord du pays est formée d’un plateau qui culmine à 500 m d’altitude. Là s’étendent des plantations de coton à perte de vue, la savane avec sa végétation particulière et des forêts aux gorges profondes qui déclinent vers la côte pour rejoindre le plateau de Kwahu.

Au centre, sur le territoire Ashanti, près du lac Bosumtwi, ce sont les mines d’or qui dominent, donnant le ton dans cette région très courtisée par les hommes en quête d’un destin providentiel, bercée par l’odeur des champs de cacao qui y est cultivé depuis des décennies.

Au nord du pays, les failles se succèdent avec l’escarpement de Gambaga, celui de Wenchi et de Mampong au sud, tous trois donnant naissance à d’étroits plateaux. Enfin, il faut noter le lac artificiel Volta, l’un des plus grands du monde avec ses 8500 km2, ainsi que les rivières secondaires Pra, Ankobra et Tano. Le lac Volta est alimenté par la Volta blanche et la Volta noire, qui prennent leur source au Burkina Faso.

Les collines d’Akwapem et du Togo se dressent entre le lac Volta et la frontière togolaise et constituent un arc de cercle et un îlot de vallées verdoyantes. C’est au niveau de la frontière avec le Togo que se trouvent les pics les plus élevés du pays, dont le plus haut, le mont Afadjato, qui culmine à 885 m.

Résultat de recherche d'images pour "mont Afadjato"
Le mont Afadjato © http://farmgirlinghana.blogspot.sn

Le Ghana n’est pas un pays au riche potentiel faunique, mais il s’est quand même doté de nombreux parcs nationaux afin de protéger les espèces présentes sur son territoire et qui sont menacées d’extinction. Le Ghana a plutôt misé sur le développement, ainsi qu’une entrée de plain-pied dans le modernisme et la technologie, mais sans négliger son capital historique et culturel.

Le patrimoine architectural du pays témoigne d’un triste passé avec les forts européens où se pratiquait le commerce triangulaire jusqu’au XIXe siècle. Le pays est également très riche de ses grandes traditions autochtones, notamment celles des Ashantis.