Plus jamais de pertes agricoles au Togo grâce à «Méchoto»

Au Togo, un dispositif innovant est désormais sur le marché.Il s’agit d’un kit numérique qui a pour mission de réduire les pertes agricoles au Togo. Avec un système qui contrôle la température et l’humidité du lieu de stockage, le kit assure plusieurs fonctions de conservation et il est perçu comme une aubaine chez les agriculteurs.

Conserver les récoltes agricoles dans des conditions optimales est le défi relevé par Wesley Fioklou Messan-Koudosso, un jeune togolais de 23 ans, issu de l’École nationale supérieure d’ingénieurs (ENSI) de l’Université de Lomé.

 

Il appelle son dispositif «Méchoto» ce qui signifie surveillant, en langue fon. L’utilisation est simple: l’usager indique le produit à conserver et Méchoto met en exergue automatiquement la marge de température et le taux d’humidité nécessaire à la conservation. Le dispositif est vendu sur le marché à 60.000F CFA/pièce.

« Au-delà de la marge, l’utilisateur reçoit une notification sur son smartphone» – Wesley Fioklou, concepteur de Mèchoto.

La technologie est dotée d’un capteur et d’une pile de 9 volts. Avec un poids de 300 grammes et une technologie Bluetooth, Méchoto transmet les données sur un écran LCD, directement à un boîtier. En plus de ces innovations, le dispositif est un outil inclusif. Méchoto peut aussi communiquer avec un utilisateur analphabète, en lui montrant des signalisations sonores et lumineuses, pour ainsi alerter sur la qualité du lieu de stockage.

«Nous avons souhaité que le dispositif soit équipé d’une pile électrique pour le rendre accessible aux utilisateurs, même dans les zones rurales» – Wesley Fioklou

En Afrique subsaharienne, les pertes en grains atteindraient, en valeur, 4 milliards de dollars, selon la FAO et la Banque mondiale. Ainsi, l’investissement dans des technologies post-récolte pour réduire les pertes de denrées alimentaires entraînerait une augmentation notable des approvisionnements. Une approche que le jeune ingénieur togolais a vite compris car sa technologie est un savant mélange des besoins du paysan africain et de la protection des cultures. Agbéko Kodjo Tounou, chercheur en entomologie et pathologie des insectes à l’Université de Lomé, a confirmé à nos confrères de SciDevNet que la majeure partie des pertes agricoles sont imputables aux ravageurs et aux champignons:

«Quand l’humidité est élevée, les produits développent des champignons, surtout l’aflatoxine, très dangereuse et cancérigène. L’utilisation de ce dispositif dans les greniers permettra aux agriculteurs de prendre des mesures dès qu’il y aura une éventuelle menace d’humidité et réduire ainsi les pertes agricoles»

Selon nos confrères de SciDevNet, les travaux se poursuivent en vue de doter le dispositif d’un séchoir et d’un climatiseur pour réguler automatiquement l’humidité et la température, le tout en fonction des produits agricoles.