Leadership féminin : l’Afrique donne l’exemple

L'OIF lance le mot dièse #ellessimposent à l'occasion de la Conférence des femmes de la Francophonie, du 1er et 2 novembre 2017 à Bucarest (Roumanie). Crédit OIF

Le leadership féminin est une réalité en Afrique. Sur le continent, les femmes représentent 27% des entrepreneurs. Un constat dont tout le monde se satisfait. Pour preuve, des entrepreneures du continent participent actuellement à la Conférence des femmes de la Francophonie à Bucarest, en Roumanie.

À Bucarest, 450 femmes et hommes ont répondu à l’appel du leadership féminin francophone. Un grand rendez-vous de partage et de dialogue sur les expériences de l’entrepreneuriat au féminin, en présence de plusieurs actrices de la société (artistes, cheffes d’entreprise, militantes, élues).

 

Sur la situation de la création d’entreprises par les femmes, les participantes reconnaissent une bonne progression. C’est en tout cas ce que révèle Global Entrepreneurship Monitor (GEM) dans son dernier rapport. Au cours des dernières années, dans les 74 pays étudiés à travers le monde, ce sont près de 163 millions de femmes qui ont créé une entreprise, tandis que 111 millions de femmes dirigeaient des entreprises déjà constituées.

Le leadership africain cité en exemple.

L’Afrique donne l’exemple en ce qui a trait au leadership féminin. Les femmes font preuve d’initiative sur le terrain de l’entrepreneuriat. Sur 100 entrepreneurs, 27 sont des femmes. 63 % des bénéficiaires du microcrédit africain sont des femmes. En Côte d’Ivoire, plus de 60% des entreprises ont une femme à leur tête.

Ainsi, plusieurs Africaines sont présentes à Bucarest pour illustrer cette réussite pendant la Conférence des femmes de la Francophonie. Parmi celles-ci :

  • Catherine Samba-Panza : ancienne militante, elle est devenue femme politique et a dirigé la présidence centrafricaine pendant la transition de janvier 2014 à mars 2016.
  • Lauréate du Prix Fima (Prix international de la mode en Afrique), Marta Gouandjika est une créatrice de mode. Grâce à ses efforts, elle exporte la culture de son pays. Son engagement la propulse au sommet du cabinet du ministère de la Culture de la République centrafricaine.
  • Marguerite Abouet, scénariste de la bande dessinée Aya de Yopougon, adaptée au grand écran.
  • Ameenah Gurib Fakim, première femme élue à la présidence de l’archipel de Mascareignes, de l’Île Maurice, en poste depuis 2015.
  • Hindou Oumaru Binta, femme tchadienne qui lutte contre les changements climatiques et pour les droits des femmes.

La Conférence des femmes de la Francophonie se termine aujourd’hui (2 novembre 2017).

Previous articleLe Marocain Zakaria El Hamel recevra le Prix panafricain humanitaire
Next articleTop 10 des pays africains où il fait bon faire des affaires