Le « Ndogalou Yalla » ou le faux prétexte à la sénégalaise

S’il y a bien une chose que j’ai remarqué au Sénégal, c’est qu’à chaque fois que des situations dramatiques surviennent, elles sont directement liées à la volonté divine, comme ont tendance à le dire beaucoup de sénégalais.

Seulement, cela reste pour moi une forme d’hypocrisie, un moyen de vouloir dissimuler le vrai, surtout lorsqu’on est conscient que la plupart d’entre elles, sont causées par l’être humain : tout simplement.

 

Combien de fois avons-nous vu ou lu à travers les médias qu’une personne avait perdu la vie, en raison d’erreurs médicales, ou parce qu’il n’y avait pas eu d’assistance médicale à son égard ?

Combien d’individus sont décédés par accidents, uniquement en raison d’une indiscipline notoire que l’on constate quotidiennement dans nos routes au Sénégal ?

Pourquoi vouloir toujours tout remettre à la volonté divine, alors que c’est très souvent à cause de la bêtise humaine que beaucoup de choses catastrophiques, surviennent au Sénégal ?

Certes Dieu notre créateur, a tracé nos destins bien avant que nous ne soyons nés, toutefois, il n’est en rien responsable des attitudes immorales que peuvent avoir certains hommes.

Ce qui m’a davantage incité à vouloir aborder ce thème, c’est l’accident tragique survenu récemment d’un artiste et producteur sénégalais au niveau de l’autoroute à péage, alors que pas mal d’individus comme moi sommes convaincus que si celle-ci avait bénéficié d’éclairages, une tragédie de la sorte aurait pu ne jamais arrivée.

Je vous invite d’ailleurs à signer tous cette pétition via le lien ci-dessous concernant l’éclairage de l’autoroute à péage au Sénégal :

https://www.change.org/p/senac-sa-%C3%A9clairage-autoroute-%C3%A0-p%C3%A9age-par-senac-sa

C’est tellement dommage de voir que ce soient toujours les innocents qui paient à la place des autres ! C’est ce que je me dis sans arrêt  !

En outre,  lorsqu’il y a des immeubles qui s’écroulent alors que les locataires auraient pu bénéficier d’autres logements, ou que d’autres accidents surviennent alors que ces transports en question n’étaient pas habilité à dépasser un certain nombre de passagers,  notre créateur en est-il fautif ?  Et, bien non, je ne crois pas !

Le naufrage du bateau  le Joola reste d’ailleurs l’exemple parfait de ce type d’inconscience humaine.

Ce qui est regrettable dans tout ça, c’est que rien n’a changé près de 16 ans après, rien a changé ! L’indiscipline et l’irréflexion demeurent toujours aussi présents au Sénégal.

Et les talibés, dans tout ça ?

Lorsqu’on sait qu’à l’heure actuelle,  de nombreux les enfants talibés se trouvent toujours dans des daaras et à mendier dans les rues, en se faisant maltraiter très souvent par leurs marabouts au point qu’ils peuvent finir à en mourir, il serait très mal placé de parler de : « Ndogalou Yalla » sachant que la situation n’a toujours pas changé.

Il est temps que dans cette société, nous arrêtions de vouloir se voiler la face et changer une fois pour toutes de comportements en faisant preuve de plus de vigilance, éviter la négligence, arrêter de trouver de faux prétextes à tout ce qui arrive au Sénégal. Ce qui empêcherait de se retrouver face à des positions regrettables.

Faire preuve d’un bon comportement en étant responsable, reste pour moi l’acte le plus noble qui soit. Un acte que chaque citoyen sénégalais devrait mettre en pratique !

Retrouvez cet article sur le site de notre partenaire Les Pensées de Nicole en cliquant ici : Le « Ndogalou Yalla » ou le faux prétexte à la sénégalaise

Partenaire

Dakar, Sénégal
Passionnée d’écriture depuis l’adolescence et spontanée de nature, je ne mâche pas mes mots. C’est dans cette optique, que j’ai décidé de lancer mon blog : les Pensées de Nicole où dans chacun de mes articles, je fais part de mes ressentis sur la société et le monde à travers des thèmes très actuels