La Namibie s’insurge contre l’Union européenne

Le président namibien Hage Geingob lors d'une intervention aux Nations Unies © Getty Images

Le 5 décembre dernier, l’Union européenne a dévoilé sa liste noire des pays considérés comme des paradis fiscaux. Figurant parmi les 17 pays cités, la Namibie a dénoncé cette décision qu’elle qualifie d’«injuste et discriminatoire». Selon le ministre namibien des Finances, Calle Schlettwein, il s’agirait en vérité d’un problème de communication entre son pays et l’UE.

Apparemment, l’UE attendait de la Namibie une application des règles de l’OCDE en matière de transparence bancaire. Face aux questions de Bruxelles, Windhoek n’aurait visiblement pas répondu à temps. Un retard que le ministre Schlettwein a d’ailleurs totalement reconnu.

 

 

 «En raison d’un problème de communication, nous n’avons pas respecté une date limite, mais cela ne fait pas de la Namibie un pays non coopératif ou un paradis fiscal.» – Calle Shlettwein, ministre des Finances de la Namibie

Cela dit, en attendant que la Namibie apporte des réponses et d’éventuels correctifs, elle figurera toujours sur la liste et ne pourra recevoir aucun financement ou subvention des institutions européennes.

Par ailleurs, elle n’est pas le seul pays africain concerné. La Tunisie est elle aussi mentionnée sur cette liste de la discorde. Toutefois, le commissaire européen, Pierre Moscovici, a affirmé que Tunis bénéficie toujours du soutien de l’UE.

Après les nombreuses révélations qui ont accompagné les scandales Panama et Paradise Papers, les bailleurs de fonds sont aux aguets. Cependant, plusieurs personnes, comme l’économiste français Maxime Combes, trouvent cette liste noire impertinente, voire ironique, si l’on considère qu’en matière d’évasion fiscale, des pays tels que le Luxembourg ou les Pays-Bas n’ont aucune leçon à donner.

Se retrouvent sur cette liste Bahreïn, la Barbade, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, Grenade, Guam, les Iles Marshall, Macao, la Mongolie, la Namibie, les Palaos, le Panama, Samoa, les Samoa américaines, Sainte-Lucie, Trinidad et Tobago et la Tunisie.