Au Kenya, le charbon est remplacé par des boules d’excréments

Charbon traditionne
A la place du charbon traditionnel, des boules d'excréments transformés servent de combustibles. RFI/Laure Broulard

A Nakuru, ville de l’ouest du Kenya, seules 27% des habitations sont reliées au système d’égout. Cela pose un véritable défi en termes de traitement et de gestion de ces déchets. Mais la ville a trouvé un moyen d’en tirer profit en transformant ces excréments en combustible. Au terme d’un projet pilote de 5 ans, la Direction de l’eau et de l’assainissement du comté, la Nawassco, s’apprête à produire et commercialiser ce charbon « éco-friendly » à grande échelle.

Chaque jour, Elizabeth cuisine du riz, du porridge ou des haricots pour une centaine d’enfants défavorisés de l’école primaire de Kaloleni, un quartier pauvre de Nakuru. Depuis février, elle utilise des boules à base d’excrément à la place du charbon de bois dans son poêle.

 

Elizabeth : « C’est vraiment bien, regardez comme ça cuit ! Les boules se consument plus lentement que le charbon, et on peut cuisiner plus dans un temps plus court… Donc cela réduit aussi les coûts. »

Lire la suite sur source : Au Kenya, le charbon est remplacé par des boules d’excréments