« I Cut » : au Kenya, des lycéennes inventent une application anti excision

I cut
Crédits photo: Amina-mag

Cinq adolescentes kenyanes viennent de mettre au monde un bébé commun. Une application pour mobile, inédite, destinée à lutter contre l’excision. Baptisée « I Cut », cette interface a justement pour mission de mettre fin au rite pourtant légalement interdit du « Je coupe », autrement dit à l’ablation du clitoris.

Elles s’appellent Stacy Owino, Cynthia Otieno, Purity Achieng, Macrine Atieno et Ivy Akiny… Mais sous leurs uniformes de lycéennes bleu roi, à col blanc et strictement cravatées, elles préfèrent se présenter sous le nom qu’elles se sont choisi : #TeamRestorers, («Les restauratrices»). Agées de 15 à 17 ans, ces adolescentes ont elles-même vécu ou connu de près via des amies communes le traumatisme de l’excision.

 

Etudiantes à l’école supérieure de Kisumu (troisième métropole du pays, au bord du lac Victoria), elles expliquent dans une vidéo postée sur Facebook et Youtube, les raisons de leur engagement et comment leur application va fonctionner. «Dans 19% des cas, vous risquez de mourir suite à une excision», déclare la jeune Purity.

Lire la suite sur source: « I Cut » : au Kenya, des lycéennes inventent une application anti excision

Article précédentMamitsho Pontshi, 3e femme pilote de l’aviation civile congolaise
Article suivantKifsa, la première canette de Bissap made in France