Être soutien de famille

Vivant à l’étranger ou dans leurs pays dont ils sont origines, nombreux sont ces Africains qui sont soutiens de familles.

Personnellement, je trouve que ce sont des personnes qui ont beaucoup de mérite, surtout lorsqu’on sait qu’il y en a beaucoup parmi elles qui ne bénéficient pas toujours de gros revenus, mais qui font le nécessaire avec le peu qu’elles gagnent afin de subvenir aux besoins de leurs familles (père, mère, frères, sœurs..). Des individus qui auront ainsi du mal à épargner.

Il arrive très souvent qu’hommes ou femmes qui soient des soutiens de famille (notamment celles vivant à l’étranger) de subir de grosses pressions de la part de leur entourage lorsqu’il s’agit de leur faire parvenir de l’argent.

Combien d’immigrés envoient chaque mois des sommes importantes à leurs familles, sans conserver un seul centime pour eux ?

Vous pouvez être amené(e) à envier un individu, parce qu’il travaille dans une boite de renommée, sans imaginer une seule seconde qu’il a du mal à prendre soin de lui, parce que tout simplement l’intégralité de son salaire est partagé entre les différents membres de sa famille.

Je connaissais d’ailleurs une personne dans le même cas, qui travaille dans une société de renommée internationale, avec un statut de cadre, mais qui pensait beaucoup plus à sa famille qu’à lui-même. Chaque fois qu’il recevait son salaire, il l’envoyait au bled.

Il y a  également ceux qui en plus de leurs familles doivent entretenir leurs épouses et leurs enfants, au point que leurs charges deviennent doublement importantes.

Une situation pas toujours facile, mais qu’ils arrivent malgré tout à gérer, car n’ayant guère le choix !

Ce qui ne m’empêche toutefois d’éprouver de la compassion à leur égard, car comme je l’expliquai plus haut, c’est très dur de joindre les deux bouts lorsqu’on ne gagne pas un salaire convenable pour ne pas dire assez important.

C’est ce qui explique qu’ils vivent intérieurement un stress quotidien.

D’autre part, la vie de quelqu’un peut parfois basculer du jour au lendemain, le contraignant ainsi à devoir prendre les reines, en soutenant désormais sa famille sur le plan financier. Cela peut arriver suite à la mort d’un parent ou d’une autre épreuve difficile.

Quoiqu’il en soit :

Chaque geste est une graine que l’on plante. Les bonnes actions prennent parfois du temps à pousser, mais donnent de beaux grands arbres.

Cela pour dire, que les bonnes actions de la vie finissent un jour par payer.

 

Retrouvez cet article sur le site de notre partenaire Les Pensées de Nicole en cliquant sur le lien suivant : Etre soutien de famille

Partenaire

Dakar, Sénégal
Passionnée d’écriture depuis l’adolescence et spontanée de nature, je ne mâche pas mes mots. C’est dans cette optique, que j’ai décidé de lancer mon blog : les Pensées de Nicole où dans chacun de mes articles, je fais part de mes ressentis sur la société et le monde à travers des thèmes très actuels