Les États membres de la CEDEAO déterminés à supprimer les frais d’itinérance mobile

PARTAGER
Les États membres de la CEDEAO déterminés à supprimer les frais d’itinérance mobile
Photo: HONGQI ZHANG

Les frais d’itinérance mobile dans la sous-région ouest-africaine seront bientôt supprimés. Cette décision a été prise par la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), lors de la 15e réunion des ministres des Télécommunications de la CEDEAO.

Les états membres de la CEDEAO ont validé le projet de règlement sur l’itinérance gratuite. Il sera désormais possible de téléphoner, d’envoyer des SMS ou encore d’accéder à Internet lors de séjours dans les pays étrangers et dans les zones peu couvertes.
Les frais d’itinérance constituaient un véritable frein aux échanges commerciaux basés sur les télécommunications. Déjà, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, la Guinée Conakry, le Sénégal et le Togo avaient mis en œuvre l’itinérance gratuite.

 

Par ailleurs, la CEDEAO envisage la gratuité complète non seulement pour les appels, mais aussi pour les SMS et les datas.

Au cours des travaux de la 15e réunion des ministres des Télécommunications de la CEDEAO, les participants ont non seulement abordé la question de l’itinérance gratuite, mais aussi des normes de la télévision numérique terrestre. Le ministre togolais, Cina Lawson, qui dirigeait les travaux, a rappelé qu’en Afrique, près de 70% de la population utilisent un téléphone portable. Plus qu’un outil de communication, le téléphone intelligent est un moyen incontournable pour faire des affaires, gérer son compte bancaire, effectuer des paiements, etc. Bref, son utilisation simplifie la vie de milliers d’Africains.

Le projet de règlement sur l’itinérance gratuite définit un cadre juridique et tarifaire harmonisé sur les réseaux publics de communications mobiles dans les pays membres de la CEDEAO. Il vise la réduction des coûts à court terme et leur suppression à moyen terme, en plus de déterminer les droits et obligations des fournisseurs de services d’itinérance communautaire, des régulateurs et des États membres de la CEDEAO. Il établit également les garanties minimales pour les consommateurs de services d’itinérance communautaire.

Aujourd’hui, environ 46 % des 1,17 milliard d’Africains ont souscrit à des offres de téléphonie mobile à la fin de l’année 2015, soit 557 millions d’abonnés uniques. Un nombre en constante croissance, qui justifie le projet de suppression des frais d’itinérance, étant donné son importance pour l’intégration continentale.