Anlya Modest Fashion : femme d’affaires voilée et féministe

Crédits: @anlya_modestfashion

Jeune femme d’affaire dynamique, ambitieuse et passionnée, Anlya Mustapha est une blogueuse française d’origine comorienne. À travers ses activités, l’e-commerçante souhaite changer les mentalités sur la femme musulmane via la Modest fashion.

Anlya, voilée et alors?

Anlya est blogueuse et e-commerçante depuis presque deux ans maintenant. Jeune femme d’affaires 2.0, amoureuse de la Modest fashion, la Française d’origine comorienne aime proposer des inspirations mode pour les femmes, toutes les femmes. Elle conseille et partage ses astuces à toutes celles qui veulent se sentir bien dans leur peau, leur corps et leur voile, « si elles le portent ». Une nuance importante pour Anlya, dont le travail n’est pas communautaire. Elle ne s’adresse pas aux musulmanes, mais aux femmes, quelles qu’elles soient. Après des études en marketing, Anlya a décidé d’ouvrir sa propre boutique de Modest fashion en ligne, afin de proposer des produits tels que des hijabs longs et unis de qualité.

 

Vous trouverez sur son site tous les types de foulards pour le quotidien, ceux qu’elle affectionne particulièrement pour composer des tenues « pudiques et contemporaines ». « Ma volonté est de vous offrir aussi la possibilité de vous couvrir joliment avec des voiles à petit prix », assure Anlya sur son site. Au départ, tout a débuté lorsque la jeune femme décide d’ouvrir un compte Instagram. Au fil du temps, elle se met à partager ses inspirations, ses passions, ses conseils. Désormais, près de quarante mille personnes la suivent sur Instagram et plus de cent mille sur Facebook. Anlya est une influenceuse adepte de la Modest fashion.

Anlya, une adepte de la Modest fashion !

Crédits: @anlya_modestfashion

Modest fashion est un anglicisme que les médias utilisent et qui n’est pas si simple à appréhender. S’il s’agit en français de «mode pudique», chaque adepte est à même de donner sa propre définition. Si pendant longtemps, en Occident, s’habiller de manière «conservatrice» était l’opposé de ce qui est considéré comme «cool», les choses ont bien changé. Pour les femmes, particulièrement musulmanes, il s’agit d’un moyen de faire valoir sa personnalité, tout en respectant les exigences culturelles. Pour beaucoup, musulmans ou non, il semble impossible qu’une femme musulmane puisse combiner spiritualité et mode. Comme si pratiquer sa foi était incompatible avec le respect de soi, la coquetterie et le bien-être. La Modest fashion consiste donc à se réapproprier la mode tout en restant pudique, en utilisant par exemple des vêtements amples accompagnés ou non d’un voile, d’un turban ou d’un chador.

En réalité, peu importe la manière dont une femme applique ce style vestimentaire, il faut avant tout considérer la «mode pudique» comme de la réappropriation. Dans une société comme la nôtre, où la beauté doit suivre des normes précises dictées par les magazines, et où le fait de porter le voile est parfois considéré comme l’acceptation de la violence faite aux femmes, la Modest fashion devient alors une nouvelle forme d’expression. Être belle différemment, être féminine sans avoir l’impression d’aller à l’encontre de ses convictions les plus intimes. «Être féminine, libre, épanouie et voilée, c’est tout à fait compatible», assure Anlya.

Crédits: @anlya_modestfashion

Anlya Modest Fashion : un mouvement!

Anlya est ancrée dans un nouveau mouvement, entretenu par une nouvelle génération de femmes voilées et féministes. Des femmes fatiguées de se justifier et qui souhaitent changer la perception de la femme musulmane dans le milieu de la mode et de la société en général. Nous avons déjà parlé d’une femme comme Halima Aden, top model international, qui puise sa force dans son voile. Dans une société où l’on oblige les femmes à le porter ou à le retirer, il est important que des femmes se lèvent pour faire de ce tissu une force!

Tout parait si clair lorsque Anlya exprime les motivations qui l’ont amenée à porter son voile. «Premièrement, ce qui me motive profondément et de façon constante, c’est d’être en adéquation avec mes valeurs religieuses. En portant le foulard, j’entretiens un rapport personnel entre Dieu et moi. Ensuite, selon les contextes où je me retrouve, c’est une façon d’exprimer pleinement mon identité plurielle de femme libre, française et musulmane. Enfin, en portant le foulard, je me réapproprie mon corps en le couvrant modestement, tout en mettant en valeur ma part de féminité.»

Partenaire

Paris, France
Imaginée, gérée et diffusée par un groupe d’amis issu de la diaspora africaine de la banlieue française, WANA est avant tout une philosophie qui promeut et célèbre les cultures d’Afrique et afropéennes ainsi que toutes les initiatives qui participent au développement du continent africain.