Au Togo, un entrepreneur cultive du bissap bio

Bissap
Crédit photo : Togo Top Infos

Leo Kanyi, un jeune entrepreneur togolais, s’est lancé dans la culture et la transformation de l’hibiscus, communément appelé bissap. Il en tire du jus bio, qui fait la joie des consommateurs et qui lui permet de se tailler une place sur le marché agricole de son pays.

Leo Kanyi, de son vrai nom Kanyi Koffi Anoumou Mawupe, est un jeune Togolais diplômé en Droit des affaires et en management des ressources humaines . Il est également le président de l’Organisation africaine pour la Promotion de l’Agriculture, la Démocratie et la Paix (OAJ-PADP), qui a son siège à Lomé, au Togo. Sa mission est de promouvoir l’agriculture et l’élevage, de lutter contre le chômage des jeunes et la déforestation et de susciter une vocation entrepreneuriale chez les jeunes. Sur le plan professionnel, il a travaillé à la banque BSIC TOGO SA dans le département juridique et recouvrement, avant de se lancer dans l’entrepreneuriat agricole.

 

Depuis quelques années, Leo Kanyi cultive le bissap, une plante très connue en Afrique, dont les fleurs riches en vitamine C donnent un jus qui est très apprécié. D’abord modeste, sa production a pris de l’ampleur, à force d’efforts et de persévérance.

«Le début n’a pas été facile pour nous, on a juste commencé avec quelques plantes de bissap sur une petite étendue de terrain, mais avec la grâce de Dieu et par notre détermination, nous sommes arrivés aujourd’hui à plus de six hectares» – Leo Kanyi

La particularité de sa culture réside dans le fait qu’elle ne contient ni produits chimiques ni produits toxiques. Il cultive du bissap bio, avec l’objectif de fournir aux consommateurs un produit sain pour la santé, qui répond aux normes environnementales internationales.

Résultat de recherche d'images pour "Leo Kanyi"
Crédit photo : Africa Top Success

Avec l’augmentation de sa production de bissap, Leo Kanyi diversifie la transformation de ses récoltes. En plus du jus, il propose maintenant du thé et du vin de bissap aux consommateurs.

Aujourd’hui, l’ambition de Leo est d’imposer son bissap sur le marché togolais et d’aller également à la conquête des autres pays africains

Article précédentBurkina Faso : la mine d’or de Houndé entre en production commerciale
Article suivantMigration : les dirigeants africains veulent une approche commune