Mohamed Dewji, le plus jeune milliardaire du continent africain

Le Tanzanien Mohamed Dewji fait ses études universitaires aux États-Unis. C’est au pays de l’oncle Sam qu’il apprend également l’abc du monde des affaires, en travaillant comme courtier. Fort de cette expérience, Mohamed revient en Tanzanie, y reprend l’entreprise familiale et développe une nouvelle stratégie commerciale. Résultat : sa compagnie Mohamed Entreprise Tanzanian Limited (Melt) est une des plus prospères au pays et fait de lui le plus jeune milliardaire africain.

Mohamed Dewji, 42 ans, a la tête sur les épaules. Après ses études aux États-Unis, il accepte de revenir en Tanzanie pour apprendre auprès de son père dans l’entreprise familiale. Même s’il accepte de gravir petit à petit les échelons, Mohamed veut rendre l’entreprise de son père plus rayonnante. Une stratégie qu’il met en place lentement, mais sûrement.

 

Deux ans après son retour, Mohammed Dewji devient président-directeur général de la société avec la ferme intention d’en faire une compagnie internationale. Spécialisée au départ dans l’import-export, l’entreprise prospère avec l’acquisition de différentes sociétés en difficulté. Devenue un conglomérat, la compagnie compte plus de 25 sociétés dans des secteurs très diversifiés et une trentaine d’usines textiles et de biens de consommation courante, comme des huiles de cuisine ou des savons.

Aujourd’hui, MELT dispute des parts de marché à des géants comme Coca-Cola, Pepsi ou Unilever.

«Les firmes multinationales dépensent de grandes quantités d’argent dans le marketing. En proposant des produits analogues, nous nous exemptons des frais de publicité puisque les consommateurs sont déjà familiers avec ces produits. Cette stratégie nous permet ainsi de faire baisser nos prix de vente.» – Mohammed Dewji

Ce sens stratégique de Mohamed Dewji est la clé de son succès. En 2012, il est reconnu jeune leader par le World Economic Forum et en 2014, il figure sur la liste des 10 personnalités les plus puissantes d’Afrique par le magazine Forbes.

Parallèlement à sa vie d’entrepreneur, Mohamed Dewji s’engage en politique et devient député au parlement tanzanien en 2005.

Présentement à Dubai, où il participe au Global Bussiness Forum on Africa 2017, Mohamed Dewji fait vibrer sa fibre politique. Ainsi, il cite la Tanzanie comme un exemple majeur d’un pays africain qui a développé son secteur industriel au cours des dernières décennies.

«Le gouvernement a ouvert la voie en mettant en place des politiques pour inciter les fabricants. Il s’agissait notamment d’imposer plus de droits de douane sur les importations de produits finis que sur les matières premières. Ceci, parmi beaucoup d’autres politiques, a aidé à industrialiser le pays au cours des années.»

– Mohamed DEWJI

Citoyen modèle, homme politique et chef d’entreprise, Mohamed Dewji dira sur le Plateau de Canal+ que «la vie ne tourne pas qu’autour de l’argent». Issu d’un milieu modeste, ce jeune Africain a su gravir les échelons pour devenir aujourd’hui le plus jeune milliardaire du continent.