Mariam Diaby, au cœur de la promotion de la beauté naturelle

© Joana Choumali
Suite au Live Tweet organisé le 8 mars dernier par INTER’ACTES et Madame Digitale, à l’occasion de la Journée internationale des Droits de la Femme, nous vous proposons une série de portraits des participantes à cette discussion interactive. 

Spécialiste en marketing et business international, Mariam Diaby est une jeune femme entrepreneur, parvenue à traduire en vocation sa passion pour la beauté naturelle. Fondatrice de la communauté web nappy (une contraction de Natural and Happy) à Abidjan, elle consacre son temps à encourager d’autres femmes à porter et célébrer leurs cheveux au naturel.

Dans la blogosphère ivoirienne, Mariam Diaby a su se se faire une place considérable. Si elle a créé son premier blog il y a environ 10 ans, aujourd’hui, elle gère le contenu de MacMady, une plateforme où elle parle business, culture, leadership féminin, politique et black attitude, entre autres. Tout un monde qu’elle a également exporté sur les réseaux sociaux, étant particulièrement active sur Twitter notamment.

« Pour moi, le digital est une grosse opportunité pour s’informer et se former. L’accès à l’éducation n’est pas équitable, et le digital est une voie d’amélioration ». – Mariam Diaby

En 2011, cette pétillante abdijanaise a créé la communauté Nappys de Babi, une plateforme grâce à laquelle des femmes peuvent échanger leurs expériences et mutuellement s’encourager à porter leurs cheveux au naturel. L’idée est d’inviter chacune des adhérentes à être fière et à prendre soin de ses cheveux, plutôt que de les cacher indéfiniment sous des perruques/greffages ou de les abimer avec des produits chimiques. Ainsi, dans Nappys de Babi, on échange astuces beauté, conseils et bons gestes. Parvenant à créer un véritable engouement, en six ans, le mouvement a réussi à fédérer 25 000 membres.

C’est donc dans cette même dynamique que Mariam Diaby a récemment lancé Kun’si, une chaîne de centres capillaires pour le soin et l’entretien du cheveu naturel. Il s’agit d’un nouveau défi pour cette jeune femme entrepreneur, mais surtout d’une occasion d’étendre le champ d’activité de la communauté nappy de Babi. Ayant dû faire face à de nombreux obstacles tout au long de son chemin, la fondatrice reste malgré tout confiante, pour les avoir surmontés à chaque fois.

A l’image de l’esprit fort qui anime son Babi –dont la devise est d’ailleurs « Toujours plus haut que la mer », Mariam Diaby trouve sa force et son inspiration en chacune des femmes qui partage avec elle ses soucis capillaires et contribue au travail de la communauté Nappy.

« Nous avons tous notre partition à jouer pour modifier la société, et rien n’est petit ou pas assez important ». – Mariam Diaby