Désireux de remporter une élection en Afrique ? Adebola Williams est là pour vous servir !

© Ty Bello Photography

À 31 ans à peine, l’entrepreneur nigérian Adebola Williams peut se targuer d’avoir contribué aux élections des présidents Goodluck Jonathan, Muhammadu Buhari et Nana Akufo-Addo.

«Tout ce qu’il touche se transforme en or». Voilà comment Adebola Williams, expert nigérian en relations publiques, est décrit par le chef d’État ghanéen Nana Akufo-Addo. C’est dire si ce dernier est reconnaissant envers le travail de ce jeune conseiller qui a contribué à le faire élire pour la toute première fois à la présidence du Ghana, en janvier dernier. Nana Akufo-Addo avait été candidat malheureux aux trois derniers scrutins !

 

À la tête de plusieurs entreprises, dont une agence-conseil en communication politique, Adebola Williams a déjà plusieurs victoires à son compte. Et pourtant, lorsqu’on étudie son passé, le jeune Nigérian était plutôt bien parti pour faire carrière à Nollywood. Nourrissant une passion pour les arts dramatiques depuis l’enfance, Williams a obtenu plusieurs petits rôles dans des pièces de théâtre. Plus tard, la chaîne Economic Watch lui proposera d’animer un talk-show. S’ensuivront d’autres collaborations qui lui ouvrent les yeux sur le rôle clé des médias.

Ainsi, en 2006, avec son ami Chude Jideonwo, rencontré sur le plateau de l’émission Youth Talk, sur la chaîne NTA Network, Adebola Williams crée Red Media Africa, un groupe de presse qui a pour cible principale la jeunesse.

«Je voulais juste être dans l’espace médiatique… J’ai la ferme conviction que les médias sont l’outil privilégié pour parler au peuple.» – Adebola Williams

En 2011, l’entrepreneur fonde StateCraft inc., une agence spécialisée dans la communication politique et dont les clients ne sont autres que les présidents nigérians Goodluck Jonathan et Muhammadu Buhari, le dirigeant ghanéen Akufo-Addo, l’ancienne ministre des Finances du Nigéria Ngozi Okonjo-Iweala ou encore le ministère nigérian de la Jeunesse. Rien que ça ! Plaçant les citoyens, tout particulièrement les jeunes, au cœur de ses stratégies de communication, Adebola Williams croit au pouvoir infaillible des médias, de la démocratie et du changement social. Et la vision du conseiller semble sans cesse grandissante.

«L’Afrique est pleine d’opportunités pour les jeunes entrepreneurs et le Nigéria, où je vis, est un pays très attrayant pour créer une entreprise.» – Adebola Williams

Lors d’un passage remarqué au Sommet de la Fondation Obama, qui s’est tenu fin octobre à Chicago, Adebola Williams a fait un discours qui lui a valu une ovation debout de la part de l’ex-président américain Barack Obama. Tantôt philosophe, tantôt piquante, son intervention consistait en un bilan des leçons accumulées tout au long de sa carrière, avec son lot d’échecs et de révélations. Pour lui, une société n’est pérenne que lorsque ses citoyens se sentent valorisés et entendus.

«Il n’y a pas d’esprit plus fort que celui d’un être humain qui se sent inspiré et utile. De la même façon, il n’y a pas d’esprit plus dangereux que celui d’une personne qui n’a plus d’espoir.» – Adebola Williams

Ainsi, même s’il a étroitement collaboré avec de puissants dirigeants, Adebola Williams reste animé d’une conviction immuable : seul le citoyen est acteur de changement social.

«Le poste le plus important dans un pays n’est pas celui de président. La personne la plus importante est en réalité le citoyen. Il s’agit de vous.» – Adebola Williams

En octobre dernier, Adebola Williams a cosigné un essai, intitulé «How to Win Elections in Africa : Parallels with Donald», avec son ami Chude Jideonwo. Un ouvrage dans lequel ils partagent leur expérience dans la conduite de campagnes électorales, tout en faisant une analyse du dernier scrutin présidentiel aux États-Unis.

Chude Jideonwo and Adebola Williams’ How to Win Elections in Africa: Parallels With Donald Trump launched in four…

Publié par YNaija sur vendredi 24 novembre 2017

Sans doute, la carrière d’Adebola Williams prouve que tout est possible, pour peu que les citoyens prennent conscience et jouissent pleinement de leur pouvoir.