Au Burkina Faso, une nouvelle politique agricole: l’Agroécologie

Agriculture Burkina Faso

La pandémie liée au coronavirus met en évidence la vulnérabilité des systèmes de production et de distribution des denrées alimentaires. Grâce à l’agroécologie,le Burkina Faso a pu y échapper.

L’agroécologie c’est un réseau de structures qui se croisent et s’entrecroisent au Burkina Faso et ailleurs en Afrique de l’Ouest.

Basées sur la formation et l’autonomie, les approches diffèrent beaucoup d’un acteur à l’autre. Mais, toutes prônent une agriculture familiale. Elle se développe en améliorant les sols sans pesticides ni fertilisants chimiques et essaiment par formations sur le terrain. En perpétuelle recherche,les acteurs de l’agroécologie au Burkina continuent à expérimenter toutes sortes de techniques. Ces recherches se font à travers ses différentes structures. Les rendements sont améliorés par ces techniques, tout en régénérant les sols et en économisant l’eau.

Une plantation agroécologique

Dans ce pays en proie à une forte aridification, l’agroécologie constitue à la fois une réponse à la dégradation de l’environnement. C’est un facteur clef pour la reconquête de l’autonomie alimentaire des populations.

La relève agroecologique

C’est dans cette optique que la ferme de Souleymane et Razack Belemgnegre a attisé la curiosité de nombreux paysans qui souhaitent découvrir l’agroécologie. Dans cette ferme, les plantations de concombres, de fraises et de pommes de terre narguent le sol sableux. A côté, un champ de riz fraîchement labouré, un poulailler et même une étable. Son pari est : le bio et le circuit court.

Dans cette ferme, les paysans cultivent eux même leurs propres semences et fabriquent leur engrais à partir du fumier et du compost. Les produits, certifiés biologiques, se vendent en circuit court directement à la ferme, au domicile des clients et sur des marchés, au même prix pratiquement que ceux du marché.

Une plantation agroecologique
Une plantation agroécologique

Ils misent également sur la livraison à domicile pour accroître leur clientèle. Mais avec la mise en quarantaine des villes, c’est la vente microlocale qui est privilégiée.

Découvrez aussi les dispositifs innovants fait au Togo

2 Commentaires