Avec Houssaine Ichen, les handicapés peuvent eux aussi profiter du tourisme !

Habitué à se maintenir debout à l’aide de deux béquilles, Houssaine Ichen a pourtant réussi à trouver un équilibre parfait dans sa vie quotidienne. Frappé à l’âge de trois ans par la poliomyélite, cette infection virale très contagieuse touchant principalement les enfants, ce jeune homme marocain vit avec une paralysie de la jambe droite. Toutefois, ce qui aurait pu constituer un blocage l’a au contraire aidé à discerner sa vocation : le tourisme.

Originaire de Tounfit, un petit village situé dans le Moyen-Atlas, au Maroc, Houssaine Ichen a toujours vu la vie en grand. Depuis son enfance, cet optimiste n’a jamais perçu son handicap comme un frein, et encore moins développer de complexes. Toutefois, après l’obtention de son baccalauréat, la réalité l’a brutalement rattrapé : faute d’accompagnement financier et logistique, ses années estudiantines vont devoir être écourter. Après une année en licence d’Anglais, le jeune Ichen a donc décidé d’abandonner les études.

 

En proie à l’oisiveté, il multiplie alors les voyages en compagnie de ses amis, aux quatre coins du Maroc. Plus qu’un passe-temps, cette activité devient rapidement une forme d’apprentissage pour lui, si bien qu’il décide de prendre des photos et de filmer ses expéditions pour les faire vivre à son entourage. Cette décision changera radicalement sa vie. A force de partages sur les réseaux sociaux, ses photos et vidéos atteindront une audience d’une largeur inattendue. Impressionnées, des familles européennes solliciteront ses services en tant que guide, pour faire visiter à leurs proches handicapés ce qu’ils croyaient alors ne jamais pouvoir admirer de leurs propres yeux.

C’est donc le début d’une fascinante aventure pour Houssaine Ichen. Encouragé par ses proches à se consacrer à l’accessibilité pour les personnes handicapées au sein des offres touristiques, il réussit à développer une expertise dans le domaine. Aujourd’hui, Houssaine Ichen a permis à plus d’une cinquantaine de touristes de visiter le Maroc. Par ailleurs, cet autodidacte parle désormais l’anglais, le français, le néerlandais et, bien entendu, plusieurs langues locales. Mais pour Ichen, tout reste encore à faire.

« Mon but est de communiquer autour de l’accessibilité des espaces pour les handicapés. Pas uniquement pour les touristes, mais aussi pour la population locale ». – Houssaine Ichen

Saluant les initiatives du gouvernement marocain qui a notamment rendu obligatoire à tout hôtel d’aménager au minimum une chambre pour les handicapés, Ichen note cependant qu’il y a encore trop d’espaces inaccessibles pour ces derniers, en particulier ceux qui se déplacent sur des chaises roulantes.

Pour le passionné de voyages, c’est au moment de la conception que les bâtiments et espaces urbains doivent être pensés en fonction des besoins de cette partie de la population. Ainsi, Houssaine Ichen souhaite que les handicapés soient écoutés et se sentent utiles dans la société.

Seul Marocain figurant dans le célèbre guide de voyage Lonely Planet, il a également participé à une conférence en Malaisie, en 2014, pour partager son expérience. Heureux de contribuer à une prise de conscience globale sur l’enjeu de l’accessibilité, dans le futur, Ichen souhaite ouvrir la première agence dédiée aux handicapés. A travers celle-ci, il veut également donner aux personnes comme lui l’opportunité d’exercer un métier et de s’épanouir.

« Je veux donner leur chance aux handicapés. pas seulement marocains mais aussi tous les autres africains! Il y a des handicapés très intelligents et TOUT SIMPLEMENT formidables. Je veux qu’ils appliquent leURs idées dans leurs vies et qu’ils Mettent en œuvre des projets ». – Houssaine Ichen

Même s’il travaille seul pour le moment, Houssaine a la ferme conviction que son rêve peut se concrétiser. Du haut de ses deux béquilles, il prouve ainsi que la plus grande force se cultive dans l’esprit.