Angela Aquereburu : la Togolaise qui façonne une image moderne de l’Afrique

Initialement formée dans le domaine du commerce à l’École Supérieure de Commerce de Paris (ESCP), rien ne prédisposait Angela Aquerebun à faire carrière dans l’audiovisuel. Qu’à cela ne tienne, la Togolaise s’est améliorée dans la conception d’images et est devenue une productrice de séries à succès. Résultat : elle produit aujourd’hui du contenu local qui véhicule l’image de l’Afrique.

Son regard est profond et son visage toujours souriant. Angela Aquerebun commence sa carrière professionnelle dans le domaine des ressources humaines et du commerce. Avec son mari, Jean Luc Rabatel, ils décident de s’installer au Togo pour faire de la production audiovisuelle.

 

Fatiguée des télénovelas et autres soaps américains, la Togolaise décide d’apprendre les rudiments de la réalisation cinématographique. Une fois maîtrisées les techniques de l’audiovisuel, Angela crée sa propre maison de production, Yobo Studios, et propose la première saison de la série humoristique Zem. Une émission qui met en scène les conducteurs de moto taxi togolais, coproduite par Canal+Afrique.

« J’adore le job que je fais, je suis une vraie entrepreneure. Avec Jean-Luc, on fait tout : on écrit, on réalise et on produit. Je peux m’occuper à la fois de la déco, des costumes, des comédiens, de la mise en scène ou encore de la postproduction.» – Angela Aquereburu

Image associée

Le succès est immédiat et Angela multiplie les contenus. Après Zem, elle enchaîne avec Palabre, une série qui met en lumière des trentenaires africaines. Entre temps, elle réalise Mi-Temps, un court métrage diffusé pendant l’Euro 2016 et la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017.

Yobo Studios multiplie les courts métrages et Angela décide d’allonger le format. Elle propose désormais des longs métrages, avec notamment Hospital IT, une série financée par Côte Ouest, le leader de la distribution de contenus audiovisuels en Afrique.

Image associée

Cette émission raconte le quotidien d’une unité de soins mixte qui fait coexister médecine moderne et traditionnelle.

«Les Africains francophones veulent voir des histoires qui parlent d’eux. Ils veulent se voir à la télévision et ils ont envie d’entendre leur langue. Lorsque dans Hospital IT, on parle de paludisme à travers le cas d’une femme enceinte qui n’a pas fait tous les examens nécessaires et qui a envie d’être traitée à la fois par un thérapeute qui va l’accompagner avec des plantes et par un médecin qui va monitorer la grossesse à l’occidentale, il s’agit de réalités locales.» – Angela Angela Aquereburu

Aujourd’hui, la réalisatrice togolaise travaille à façonner une nouvelle image de l’Afrique à travers ses productions. Avec des programmes authentiques et originaux, elle fait passer des messages positifs d’un continent en pleine évolution.