Ange Frederick Balma : que la lumière soit… l’internet aussi !

«Au commencement était la lumière, et la lumière peut produire l’internet». Telle est la vision de l’Ivoirien Ange Frederick Balma. Pour aider les populations rurales à avoir accès à l’internet grâce à la lumière, il conçoit la technologie LiFi Led. Une grande première sur le continent ! L’innovation reçoit le prix de la meilleure innovation technologique 2017 de la Côte d’Ivoire.

Ange Frederick Balma est un ange de la lumière qui connecte les peuples à l’internet. Tel est le témoignage des 5 000 habitants de Drongouiné, le dernier village ivoirien avant le Libéria. En créant en octobre 2014, son entreprise LiFi Led Côte d’Ivoire, l’entrepreneur change la vie de nombreux de ses compatriotes.

 

En avril 2017, Frederick Balma et son équipe installent des panneaux solaires dans cette localité. Avec des lampes à diode électroluminescente (LED), cette communauté rurale sort des ténèbres. Mieux encore, elle accède à internet et à la télévision, et ce, sans aucune connexion WiFi ou filaire.

Très jeune, Ange nourrissait déjà le rêve d’améliorer les conditions de vie des populations ivoirienne et africaine en général. Issu d’une famille modeste, il se retrouve dans la rue à 16 ans suite à des désaccords familiaux. En affrontant le froid et la famine, la chaleur et la peur, il s’inculque une nouvelle éducation, celle de créer les moyens de réussir.

Mais comment l’idée de LiFi Led est-elle parvenue à Ange Frederick Balma ? C’est lors d’un séjour dans un campement situé à 300 kilomètres d’Abidjan, en 2011. Il y découvre les réalités du milieu rural: absence d’électrification et de connexion internet. «Ce n’est pas possible dans notre ère, les gens n’aient pas accès à l’énergie et l’information», s’indigne-t-il.

«Le LiFi Led est une rencontre pacifique de deux révolutions pacifiques et majeures du XXIe siècle : la révolution numérique et la révolution de la transition énergétique pour la croissance verte.» – Ange Frederick Balma

Le LiFi (Light Fidelity) signifie littéralement «transmission par la lumière». La technologie se base sur la transmission de l’information (texte, photos ou vidéos) par la lumière vers un ordinateur, un smartphone ou une tablette. Économique, c’est une technologie verte moins connue et moins utilisée.

À l’heure actuelle, le travail de Frederick produit une connexion, trente fois plus rapide que le WiFi. Son principal enjeu reste la fourniture électrique solaire en zone rurale avec les économies d’énergies à travers l’utilisation des LED. Lauréat du prix 2017 de la meilleure innovation numérique ivoirienne, l’entrepreneur fait la promotion de son oeuvre à travers le monde.

Soutenue par la Fédération nationale des organisations professionnelles de la jeunesse rurale de son pays, l’entreprise veut installer environ 2 000 kits similaires dans d’autres villages. Avec l’appui de partenaires, LiFi Led Côte d’Ivoire veut couvrir les besoins de l’ensemble des 8 000 villages ivoiriens. Pour cela, il veut construire 5 000 kits d’ici 2020.

Pour l’avenir, Ange Frederick Balma se frotte les mains de contentement. Faire de LIFI-LED Côte d’Ivoire une multinationale est son but. Et d’ailleurs, la liste de demandes ne cesse de s’allonger. Les requêtes proviennent de la grande île – le Madagascar, de la Guinée, du Mali, du Sénégal, du Burkina Faso.

Article précédent10 choses à faire en janvier à Cotonou !
Article suivantBiocom sucre l’agriculture de l’Angola