Voici les finalistes du prix d’Art Henrike Grohs

Em’kal Eyongakpa (Cameroun), Georgina Maxim (Zimbabwe) et Makouovia Kokou Ferdinand (Togo) ont été pré-sélectionnés pour le premier prix d’art Henrike Grohs conçu par le Goethe-Institut et la famille Grohs. Le gagnant sera annoncé le 6 mars et récompensé le 13 mars à Abidjan.

Qui est Henrike Grohs et que représente le Prix ?

Henrike Grohs est décédée le 13 mars 2016 lors d’une attaque terroriste en Côte d’Ivoire avec dix-sept autres personnes. Elle a fait des études d’ethnologie et a dirigé le Goethe-Institut à Abidjan de 2013 à sa mort. Elle a cofondé le projet « Next –Intercultural Projects » à la Haus der Kulturen der Welt à Berlin. Entre 2002 et 2009, elle a travaillé comme chef de projet dans le programme d’éducation de l’orchestre philharmonique de Berlin. En 2009, elle a été nommée conseillère en culture et développement du Goethe-Institut en Afrique du Sud. Henrike Grohs avait 51 ans au moment de son décès.

Le Prix d’Art Henrike Grohs rend hommage aux réalisations d’Henrike Grohs.  C’est un prix biennal dédié aux artistes qui vivent et travaillent en Afrique et pratiquent dans le domaine des arts visuels.

Qui sont les artistes finalistes ?

Em’kal Eyongakpa est un artiste multi-disciplinaire qui aborde les histoires vécues, inconnues et collectives à travers une utilisation rituelle de la répétition et de la transformation. Ses idées récentes s’inspirent des systèmes de connaissances indigènes et de l’esthétique, de l’ethnobotanique, de la mycologie appliquée et de la technologie.

Découvrez les profils des autres artistes finalistes en cliquant sur le lien suivant : Voici les finalistes du prix d’Art Henrike Grohs

[hia_author_boxes roles= »collaborator » include= »10360″ title= »Partenaire »]