Superstitions et coutumes malgaches

PARTAGER
Devin malgache Ⓒ https://commons.wikimedia.org

Le métissage du peuple malgache est à l’origine de coutumes diverses et particulières. Malgré les différentes ethnies qui y cohabitent et les clivages entre tribus, le pays possède des coutumes basées sur des croyances ancestrales communes.

Bien que la croyance traditionnelle revendique l’existence d’un seul Dieu, omnipotent et portant le nom d’Andriamanitra (Le Seigneur Parfumé), ou d’Andriananahary (Le Seigneur Créateur), c’est plutôt vers les ancêtres divinisés, ou « Razana », que se porte le culte. Les Malgaches sont très superstitieux et vouent un grand respect aux ancêtres (Razana). Ils sont systématiquement consultés à toutes les occasions importantes de la vie…

 

Au quotidien, on considère que certains malheurs comme les accidents ou les maladies sont les conséquences d’un manquement au culte des ancêtres. C’est un châtiment infligé par ceux-ci pour avoir violé un « fady » (tabou), par exemple.

Image associée
Cérémonie de retournement des morts à Madagascar Ⓒ http://gasikar-histo.e-monsite.com

Le famadihana ou retournements des morts

La coutume la plus impressionnante et sûrement la plus célèbre est la fameuse cérémonie de retournement des morts. Célébrée pendant l’hiver, elle est depuis des siècles un véritable phénomène qui suscite beaucoup d’intérêt.  Le retournement des morts, c’est une exhumation d’un ou de plusieurs corps, suivie d’une procession durant laquelle le linceul du cadavre est remplacé par de nouveaux linceuls avant de retourner dans le tombeau familial. S’en suit un gargantuesque repas pour toute la communauté, occasion de se retrouver en famille.

Le Tromba

Le tromba est un rituel de possession où le possédé, dans la plupart des cas, incarne un roi qui prend possession de son corps pour conseiller les vivants. Il s’agit d’une croyance du peuple Sakalava qui l’utilise surtout en période de crise, afin de consulter les ancêtres et de solliciter leur aval sur des décisions à prendre.

Les fady ou tabous

Les fady ont su traverser les âges et les époques et demeurent omniprésents à Madagascar. Il s’agit de recommandations parfois improbables et étranges qui peuplent le quotidien des Malgaches. On peut en citer quelques-unes :  les coups de pied au mur font perdre les grands-parents, pointer du doigt un tombeau rend lépreux, siffler au beau milieu de la nuit incarne des esprits malveillants, ne pas parler de sorcière un jeudi, pas d’enterrement le mardi, ne pas cracher à la figure des gens au prix de devenir albinos… Et les coutumes ou « Fomba » qu’il faut respecter, comme verser un peu d’alcool sur le sol ou sur le « zoro firarazana » (côté nord d’une maison) à titre d’offrande aux ancêtres avant de boire les boissons alcooliques, tourner sept fois autour du grand baobab de Majunga le jour d’arrivée…

Résultat de recherche d'images pour "fady malgache"
Tombes d’ancêtres symbolisant un fady, car il est interdit d’y toucher Ⓒ https://generationvoyage.fr

Les ody

Ces amulettes sont destinées à chasser les maladies, à apporter la prospérité, à assurer des récoltes abondantes et à garantir la fécondité des femmes.  Les ody s’appliquent à toutes les circonstances de la vie.

Les jumeaux interdits de Madagascar

Sur la côte est de Madagascar, à Mananjary, l’ethnie Antaimbahoaka rejette toujours, dès la naissance, les jumeaux. Ils sont un symbole de malheur. À une autre époque, les enfants étaient tués, aujourd’hui ils sont « seulement » abandonnés. Des associations les prennent en charge et se battent pour éradiquer cette coutume.

Les devins et astrologues

Le mpanandro, ou devin astrologue, joue un rôle très important dans le quotidien des Malgaches. Il est consulté régulièrement sur les grandes décisions du quotidien. Le mpisikidy est un spécialiste de la divination à partir d’un système complexe de figures tracées sur le sable. L’ombiasa quant à lui a des pouvoirs plus étendus : c’est le gardien des connaissances rituelles et religieuses. À ce titre, il conseille les rois et les nobles.

Le peuple malgache est infiniment attaché à ces croyances d’une autre époque, même si elles ne sont plus aussi respectées que par le passé. Elles constituent l’essence même de ce peuple venu d’ailleurs et participent à la légende particulière du pays.

Pour trouver les meilleures choses à faire et faire vos réserver au meilleur prix dans chaque destination à travers le monde, consultez : Generation Voyage