Patrick Acogny : Nos danseurs sont nos meilleurs avocats

PARTAGER

Créée et installée en 1998 au Sénégal, l’Ecole des sables est le fruit d’une vision partagée entre la célèbre chorégraphe Germaine Acogny et son époux Helmut Vogt. Ce centre international de danses traditionnelles et contemporaines d’Afrique, sert de cadre de transmission à travers des enseignements théoriques et pratiques.

C’est dans cette dynamique qu’il s’y tiendra du 19 février au 3 mars le stage de danse “Les grandes Dames des danses d’Afrique”.

 

Patrick Acogny, directeur artistique de l’école des sables, a bien voulu nous en dire plus. Notre entretien.

« Une analyse des œuvres que nous avons produites montrerait notre intérêt pour une poétique du quotidien »

– Vous êtes le directeur artistique de la mythique école des sables. Quelle est la particularité des créations de l’école, quel est l’élément majeur qui s’y retrouve toujours ?

Notre travail de création est basé sur deux éléments essentiels de nos formations : la technique Acogny et la déconstruction des danses traditionnelles africaines. On retrouve toujours dans notre travail les références aux traditions, à l’expérience africaine, même si on peut s’en détacher de manière remarquable. Une analyse des œuvres que nous avons produites montrerait notre intérêt pour une poétique du quotidien et un engagement certain dans la vie de nos sociétés.

Poursuivez la lecture de cet article en cliquant sur le lien suivant : Patrick Acogny : Nos danseurs sont nos meilleurs avocats

Partenaire

Abidjan, Côte d’Ivoire
Culturiche est un webzine qui décrit l'actualité culturelle et artistique de l'Afrique. Critique, ouvert, et fun; Culturiche veut rendre le domaine des Arts et de la Culture accessible à tous à travers un agenda, un web TV, et une rédaction avisée.