La mode modeste selon Salwa Petersen

Mode
Crédits photo: © Salwa Petersen

A l’occasion de Ramadan, ITC a demandé à l’influenceuse tchadienne, Salwa Peterson, de nous dire comment elle alliait tradition et style dans sa garde-robe et son mode de vie.

 

Mode modeste, pudique, musulmane… Autant de nouvelles dénominations impulsées par les marques, et les nouvelles icônes de la mode – des it girls hijabistas aux mannequins comme Halima Aden – qui n’hésitent pas à conjuguer traditions et modernité, sobriété et style. C’est le cas de Salwa Petersen, 32 ans, influenceuse et blogueuse mode et lifestyle. La Tchadienne ne sort jamais sans son voile, sans pour autant faire l’impasse sur la mode. Fashionista dans l’âme, elle nous dit comment elle intègre la mode modeste dans sa vie de tous les jours, et plus précisément pendant cette période de Ramadan.

 

 

Selon toi, peut-on allier tradition et modernité ? Quelle est ta vision de la mode modeste ?

Ma philosophie est de vivre avec son temps et de ne pas regarder dans le rétroviseur. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il faille oublier d’où nous venons et quelles sont nos traditions, mais de prendre le meilleur des deux mondes : ancien et moderne. Mais surtout, il faut s’écouter, rester fidèle à soi-même et assumer ses choix.

Ma garde-robe est également très sobre : je ne porte pas de shorts, ni de débardeurs à l’extérieur, et je me couvre presque toujours les cheveux que ce soit avec une étole, un turban voire un chapeau lorsque je sors.

mode modeste
Crédits photo: intothechic.com

Je choisis toujours mes vêtements en fonction du confort d’abord, en privilégiant les matières naturelles telles que le lin en été et en évitant les vêtements trop près du corps. Je les choisis aussi plutôt classiques pour ne pas m’en lasser rapidement, mais toujours avec une touche spéciale. Je privilégie les silhouettes modernes, qui sont à la fois classiques et mode, le genre de pièces dont on ne se lasse pas. Personnellement, je trouve les jeans boyfriend coupés dans une belle toile brute et sans usure artificielle super, à la fois confortables et élégants !

Quelles sont les pièces que tu privilégies pendant le Ramadan ?

Je m’habille comme d’habitude pendant le Ramadan sauf lorsque je vais à la mosquée où j’évite les pantalons sans tunique longues. Comme je m’habille déjà modestement, je n’ai pas vraiment besoin de changer de style. Sinon, j’ai une robe de prière achetée il y a des années au souk du Caire qui me permet d’être instantanément super modeste et dans laquelle je me glisse pour prier.

Qu’en est-il du voile au travail ?

J’ai travaillé aux États-Unis, en Afrique du Sud et en France, et même effectué des stages en Chine, et aucun de mes employeurs ne m’a jamais demandé d’enlever mon voile. J’ai également énormément voyagé dans le cadre de mon travail mais cela n’a globalement jamais été un problème. Au contraire, les gens trouvent cela très beau en général et me complimentent.

Côté tenues, j’opte généralement pour des jeans bruts, des pantalons de tailleurs, des jupes crayon avec des chemises blanches et des étoles dans de belles matières. Je porte également des pulls en cachemire fin en hiver et des chemisiers en lin en été. Lorsque j’ai des rendez-vous clients, je porte des tailleurs avec des hauts en soie et des robes plutôt classiques, toujours avec mes étoles.

mode modeste
Mosquée de Paris Crédits photo: intothechic.com
Privilégies-tu une tenue spéciale pour l’Aïd El Fitr ?

Oui ! Je profite de l’Aïd El Fitr pour me mettre sur mon 31 et aller à la mosquée. Lorsque j’étais petite fille, je recevais toujours une tenue complète pour la fête et plein de cadeaux. J’étais alors impatiente que le Ramadan se termine (rires) ! Maintenant, je n’achète pas forcément de nouveaux vêtements mais j’adore mettre ceux que j’ai moins l’occasion de porter en Europe : des caftans ramenés de mes voyages au Pakistan, des lafailles du Tchad ou des ensembles en pagne cousus par des tailleurs talentueux en Côte d’Ivoire, Gabon, Cameroun et au Bénin.

©Daniela Petrel/Cecile Hasroyan – Glam in Paris

 

Source: La mode modeste selon Salwa Peterson, influenceuse Tchadienne

Article précédentEntrepreneurs africains : le défi de l’agro-écologie
Article suivantBonoua : Des « maisons digitales » pour assurer l’autonomisation des femmes