Mandela, un mentor pour tous

Nelson Mandela
Nelson Mandela en visite à la prison de Robben Island où il y fut détenu pendant dix-huit ans. © AFP/Louise Gubb

Dans la foulée de la «miraculeuse» transition démocratique de 1994, un hebdomadaire anglais avait écrit que Nelson Mandela était la personne vivante la plus proche d’un saint. Remarque piquante quand on sait que Mandela, jeune, était un grand séducteur et qu’il s’entraina ensuite à la guérilla. Il n’était pas religieux non plus, et probablement pas croyant. Pourtant, Mgr. Emmanuel Lafont estime que l’on peut s’inspirer de lui pour élever son âme, exercice salutaire, surtout en cette période de fin d’année.

Mandela était exceptionnel par son sens du pardon et du respect. Dans les années 1980, décennie terrible, Soweto comptait quatre prêtres français à Soweto. Emmanuel Lafont pilotait la paroisse de Saint Philippe Neri, au cœur du township. «La moitié des funérailles auxquelles j’ai présidé n’était pas des morts naturelles», note-t-il. Face à la violence qui détruisait les êtres, il a recours à la grève de la faim, à l’accueil de sans-abris dans son minuscule logis, aux sermons bilingues en zoulou et en sesotho. Zindzi Mandela présente le religieux à son père dès son retour à Soweto en homme libre.

Lire la suite. Source: http://www.rfi.fr/culture/20161226-mandela-mentor-tous-litterature-livres-afrique-sud-robben-island

Article précédent5 best travel packing tips for Nigerians traveling this Christmas
Article suivantEntreprises: les deals africains de l’année 2016