Mali : les incontournables à ne pas manquer

Graine de karité Ⓒ http://news.abidjan.net

Vous auriez tort de terminer votre odyssée au Mali sans découvrir les merveilles que dissimulent les marchés. Il vous faudra faire preuve de curiosité pour arpenter les différents secteurs qui pourront définitivement sceller votre idée sur le pays. Oserait-on quitter Bamako sans un tour d’horizon de la gastronomie et des produits du terroir malien?

La cuisine, dit-on, est le meilleur moyen de découvrir un pays puisque les papilles ne se trompent jamais. Pays sahélien dont la majeure partie du territoire est envahie par le désert, le Mali n’est pas une terre d’agriculture et il est souvent victime de vagues de sécheresses qui nuisent à sa production de céréales. Le riz est la base de la cuisine malienne et sa production, bien qu’elle soit la plus importante d’Afrique, souffre énormément des importations de riz venu d’Asie qui elles, sont subventionnées par les pays développés.

Image associée
Céréales exposées au marché de Bamako Ⓒ https://mali7.net

Le Mali, grand pays d’élevage, dont la majeure partie du cheptel est tenu par les Peuls, compte divers troupeaux : les zébus, dont la viande est très appréciée, les chevaux et les moutons qui transhument en permanence à la recherche de pâturages. Cette activité représente un pourcentage non négligeable du PIB du pays.

Résultat de recherche d'images pour "troupeaux zébu malien"
Troupeau de zébus “azawakh” gardé par des Peulhs Ⓒ http://rootsvoyage.canalblog.com

La diversité culinaire malienne suit la répartition géographique des ethnies qui se nourrissent chacune assez différemment. Les Bambaras et les Dogons par exemple s’alimentent surtout de galettes de mil, le tô, qui peut se déguster à tous les repas et qui est servi avec une sauce à base de gombo. Le tiga dégué, riz à la sauce arachide mijoté avec de la viande, est devenu le plat national du Mali. On retrouve aussi le dégué, plat de mil et de lait caillé. Les Sarakolés (région de Kayes) vouent un véritable culte au bassi, un couscous à base de mil, de poudre de feuilles de baobab, de sauce tomate, de lait et d’arachides, auxquels on ajoute de la viande ou du poisson. Chez les Malinkés, le plat de prédilection est le niéniékini, repas à base de mil (petit mil et sorgho), de maïs et de gibier. Les Peuls se nourrissent surtout de riz et de produits laitiers (bouillie, lait caillé, fromage…). Les habitants de la région de Sikasso ont la réputation d’avoir des goûts culinaires plutôt particuliers. Leur régime alimentaire est composé d’insectes, de lézards, de serpents, de vers et de cervelle de singe. Ce qui peut être une découverte excitante pour certains, mais pour laquelle il vous faudra avoir le cœur bien accroché. Dans le nord du pays, zone désertique, la cuisine est très exotique. Les plats songhaï sont le fakouhoye, riz préparé avec une sauce verdâtre épaisse à base d’une herbe et associé à de la viande ou du poisson légèrement faisandé. Le toukassou, plat de mouton servi avec des boules de farine et une sauce tomate. Le labédia, plat songhaï et touareg, se prépare avec de la viande de mouton ou de chèvre bien cuite, pilée dans du beurre et mélangée avec du riz.
Les Touaregs se nourrissent surtout de beurre de chèvre, de viande séchée et de lait. La “viande sableuse” est un plat de viande préparé dans l’estomac d’un mouton et cuit à l’aide de pierres chaudes. Le Mali a aussi beaucoup puisé dans les recettes de ses voisins et cette influence se retrouve dans des plats comme le riz au gras, variante du « tiébou djeun » sénégalais ou du poulet kédjénou ivoirien.

Résultat de recherche d'images pour "bière de mil mali"
Fabrication de la bière de mil “dolo” Ⓒ http://my.pictomos.com

La bière de mil appelée “dolo” est également une spécificité malienne, partagée avec son voisin burkinabé. Cette bière de sorgho rouge ou de mil germé et cuit dans l’eau, très appréciée des Bambaras, des Dogons et des Sénoufos, est servie dans des calebasses et destinée à la consommation immédiate. Elle est produite par des femmes que l’on appelle les “dolotières”.

Le Mali est également connu pour la qualité de son beurre de karité, utilisé comme onguent, comme pommade pour la peau et les cheveux, mais aussi comme beurre de cuisson. Ces nombreux bienfaits en font un produit très demandé, qui est aujourd’hui commercialisé par de nombreuses bannières de cosmétiques occidentales et ce serait presque sacrilège de visiter le Mali sans en rapporter un pot dans ses bagages.

Résultat de recherche d'images pour "bayas maliens"
Vendeuse de produits aphrodisiaques au marché de Bamako Ⓒ http://www.maliweb.net

Les femmes ne sont pas en reste. Sur les étals des marchés, de nombreux produits trônent entre les recettes à base de plantes et les produits aphrodisiaques. Les Maliennes sont réputées dans toute l’Afrique pour leurs secrets de séduction traditionnels. Qu’il s’agisse des bayas, sorte de colliers de perles qui sont portés autour des reins, de l’encens ou des petites tenues affriolantes, c’est sans complexe que de nombreuses échoppes proposent ces recettes garantes d’une vie de couple épanouie. Ces promesses, bien que suscitant le scepticisme, font le charme du folklore malien.

Enfin comment oublier le fameux “karamoko”, sorte de marabout maîtrisant le coran et chez qui les populations se rendent afin qu’il intercède auprès de Dieu et les aide à régler leurs problèmes. Il est différent du”charlatan” qui use de sorcellerie afin d’exécuter les désirs de ses clients moyennant une somme rondelette. On vient le voir pour réussir dans la vie, se débarrasser d’un ennemi ou rendre follement amoureuse une personne.

À la fin de chaque voyage, ce qu’il nous reste, ce sont des souvenirs et du plaisir. Découvrir, c’est aussi apprendre, et quel meilleur moyen de découvrir l’Afrique que de plonger dans la culture de ses pays et dans le quotidien de ses habitants? C’est avec des yeux remplis de beauté et d’espoir que nous nous tournons ensuite vers une autre destination.

Article précédentKenya : Selina Wamucii l’application qui révolutionne l’agriculture
Article suivantFormation en ligne en zone rurale