Mali : l’ambassadeur du textile Made in Africa

Nous poursuivons notre voyage au Mali par une escale en pays bambara. Et comment parler du Mali sans citer ses magnifiques textiles traditionnels maintenant connus partout à travers le monde? Le Mali, pays très attaché à sa culture diverse et cosmopolite séduit encore une fois lorsque l’on découvre la richesse de ses étoffes. Le bogolan et le bazin sont de véritables emblèmes nationaux dans le pays.

Le bogolan qui signifie littéralement « fait avec la boue » en bambara est très certainement le plus connu des tissus maliens. Sa technique de réalisation qui obéit et respecte la nature est de toute beauté lorsque l’on a la chance d’y assister. D’abord, le coton est filé avec un fuseau puis tissé en bandes de plus de 30 mètres de longueur sur 10 à 12 centimètres de largeur. Par la suite, ces bandes de tissus sont cousues les unes à la suite des autres afin d’obtenir un « pagne » de grand format. Le plus fastidieux du travail arrive ensuite avec une succession de trempages, de rinçages, et de séchages au grand air qui peuvent aller jusqu’à plusieurs jours et qui confèrent au bogolan sa qualité, sa pureté, mais surtout sa valeur inestimable. L’étape de la teinture arrive ensuite et pour le bogolan est assez originale. En effet, les teintes sont naturelles et tirent essentiellement sur du marron, du noir ou du blanc. Une fois cette étape franchie, l’artiste commence alors la personnalisation de son étoffe en fonction des thèmes qui l’inspirent. Que ce soit des scènes de la vie quotidienne, des motifs géométriques ou d’autres formes réalisées à main levée, avec des bouts de bois ou d’autres accessoires rudimentaires, mais toujours au charme assuré. Vient ensuite l’étape finale qui donne tout son sens à cette œuvre à savoir l’application de la boue fermentée qui sera ensuite séchée au soleil après en avoir ôté le surplus. La répétition de ces opérations est incontournable pour avoir une forte intensité des couleurs sur le bogolan une fois terminé.

Résultat de recherche d'images pour "bogolan"
Etapes de réalisation du bogolan Ⓒ www.malimali.net

 

Cette technique traditionnelle légendaire serait à l’origine due à la maladresse d’une femme qui ayant taché son pagne de boue après l’avoir teint aurait tenté en vain de le nettoyer. La beauté du résultat aurait fait que cette technique se serait répandue et a survécu jusqu’à nous pour le plaisir de nos yeux.

Image associée
Motif traditionnel de bogolan Ⓒ http://www.artisanat-africain.com/tissus_africains

Traditionnellement, le bogolan avait une signification particulière selon les motifs qui l’ornaient. Cela pouvait être en l’honneur d’un chasseur, pour célébrer un mariage ou encore un nouveau circoncis. En 1994, le créateur malien Chris Seydou d’un éclair de génie le modernise en l’intégrant dans ses collections de haute-couture.

Image associée
Mannequin en maillot de bain bogolan imprimé sur de l’élasthane Ⓒ http://www.pagnifik.com

Le bazin, tissu importé d’Europe à la base est devenu un symbole malien d’élégance à l’Africaine. Ce tissu en coton damassé et teinté de manière artisanale est obtenu par trempage dans un bain d’alcali pour le blanchissement puis dans la soude caustique afin de regonfler les fibres du coton. Il est ensuite lissé à haute température dans les fûts enduits de cire ce qui donne au tissu ses caractéristiques principales que sont sa raideur, sa brillance et son bruit unique au dépliage. Décliné en plusieurs motifs et coloris, il est la star lors des cérémonies et son prix peut parfois atteindre des sommets. Il est même la vedette d’un festival se déroulant tous les ans où les nouveautés sont présentées depuis 2013 : Le “Festi’Bazin”.

Résultat de recherche d'images pour "mannequin en bazin"
Nabou créations au Festi’Bazin de Bamako en 2015 Ⓒ www.pinterest.com
Image associée
Différents coloris de bazin riche Ⓒ https://tounkara-bazin.fr

Aujourd’hui, ces tissus bien africains ont gagné en renommée, mais surtout en noblesse, en étant présentés sous plusieurs formes que ce soit de l’ameublement, de la décoration d’intérieur, de la cordonnerie, de la maroquinerie et même jusque sur les tapis rouges et les défilés de mode occidentaux où des stars internationales l’arborent fièrement comme une revendication de leurs origines africaines.

Résultat de recherche d'images pour "black M et sa femme en bogolan"
Le chanteur Black M et sa femme habillés par Nana Wax lors de la cérémonie des NRJ Music Awards en 2016 Ⓒ Bestimage
Article précédentTourisme: le Rwanda inaugure un complexe hôtelier dans les arbres
Article suivantAliko Dangoté: le pharaon d’Afrique