Le Swaziland au menu

Le Royaume du Swaziland est situé sur des terres très anciennes, occupées depuis la préhistoire par des peuples d’origine bantoue, qui pratiquaient la chasse et la cueillette. Au fil des siècles, cette culture s’est profondément ancrée dans les caractéristiques du peuple swazi, qui encore aujourd’hui, tire la majorité de ses revenus de l’agriculture. Le pays cultive la canne à sucre, le coton, le tabac, le riz, le mais et depuis les années 1980, l’industrie agroalimentaire se développe.

La cuisine du Swaziland n’est pas ce que l’on pourrait appeler une cuisine du monde. Elle est très simple et composée de produits de base frais et cultivés sur place comme le maïs, le sorgho, le potiron, la patate douce, l’arachide ainsi qu’une diversité de légumes.

 

Les fruits incluent beaucoup de variétés tropicales, comme la mangue, la goyave, la papaye, la banane et l’avocat, qui poussent librement autour de la plupart des fermes. La disponibilité des produits dépend des régions ainsi que des saisons. La viande étant un aliment de choix réservé aux plus nantis dans le pays, elle est plus souvent consommée lors des grandes occasions. On la retrouve dans des recettes assez originales comme le fameux ragoût fait à base de piment fort avec des tripes, des abats, des pieds-de-chèvre et des gésiers de poulet. Le Swaziland est également connu pour sa production de piments, réputés pour leur puissance, comme le Mamba noir. Dans la ville du nord de Bulembu, le produit phare est le miel!

 

Résultat de recherche d'images pour "cuisine swaziland"
Le biltong, cette fameuse viande de boeuf séché swazi Ⓒ https://www.pinterest.com

Malgré la modestie de leurs moyens, les Swazis parviennent à enrichir les recettes du quotidien et à les rendre particulièrement appétissantes pour les yeux et le palais. On peut en citer quelques-unes : le gruau épais de sishwala, habituellement servi avec de la viande ou des légumes, l’incwancwa, un gruau de mais fermenté, le sitfubi, fait de lait frais cuit et mélangé à une bouillie de mais, le siphuphe, un gruau épais de setindlubu fait d’arachides écrasées, l’emabele d’emasi, qui est une recette à base de sorgho moulu mélangé à du lait aigre, le sidvudvu, un gruau fait de potiron mélangé à du mais, l’umncweba, viande crue séchée appelée au biltong, ou encore l’umkhunsu, qui est de la viande cuite et séchée et enfin le semabhontjisi de siphuphe, ce gruau épais fait de haricots écrasés ou le tinkhobe, qui est le maïs entier bouilli.

Photo
Le siphuphe semabhontjisi, une bouillie épaisse de purée de haricots Ⓒ https://plus.google.com

De manière générale, l’alimentation traditionnelle swazie est surtout composée de bouillie de céréales avec des accompagnements différents en fonction des saisons. Car il ne faut pas l’oublier, ce petit royaume, malgré son charme indiscutable, fait toujours partie des pays les plus pauvres de la planète.

Article précédentUn banquier africain qui investit dans la jeunesse
Article suivantZanzibar : le top 5 des restaurants à découvrir