L’auteure nigériane Nnedi Okorafor raconte l’afrofuturisme

© COLLEEN DURKIN

Âgée de 43 ans, Nnedi Okorafor est une auteure nigériane de science-fiction. Comptant parmi les ambassadrices de l’afrofuturisme, elle a publié plusieurs nouvelles, sagas et romans indépendants dans lesquels elle transpose le legs de ses ancêtres dans un univers fantastique.

Née aux Etats-Unis en avril 1974, de parents nigérians, Nnedimma Nkemdili Okorafor, plus connue sous son nom d’auteure Nnedi Okorafor, est considérée comme la George R. R. Martin de son époque –ce dernier étant le créateur de la célèbre saga fantastique Le Trône de Fer, dont l’histoire a été adaptée au petit écran, sous forme de série (Game of Thrones). Si la comparaison est bien flatteuse, elle passe sous silence l’aisance avec laquelle Nnedi Okorafor a réussi à développer son propre univers avec des personnages et codes qui reflètent ses racines africaines.

 

L’univers d’Okorafor s’inscrit dans l’afrofuturisme, un mouvement culturel qui combine science-fiction et cultures africaines. Dans les arts plastiques, la musique, le cinéma ou la littérature, plusieurs sont ceux qui en sont devenus adeptes. Plus que de prouver que l’Afrique peut, elle aussi, être cool et proposer des créations aussi prodigieuses –sinon plus– que les films Star Wars, le roman 1984 ou la sculpture L’Homme en Mouvement, l’afrofuturisme permet aux afrodescendants de se découvrir, de se réinventer et de se raconter tels qu’ils le souhaitent.

Dans Binti, Okorafor raconte l’histoire d’une jeune femme d’origine Himba, une ethnie vivant sur Terre, qui vient de se faire accepter dans une prestigieuse université intergalactique. Sur son chemin, elle rencontrera l’horreur des Meduse, créatures redoutables détruisant tout sur leur passage. Binti, l’héroïne, découvrira plus tard que, pour ramener la paix, elle devra utiliser les enseignements de son peuple. Acclamé par la critique, Binti a reçu les prix Hugo et Nebula.

« L’idée de partir mais d’apporter et de devenir davantage est l’un des coeurs de l’afrofuturisme, ou simplement un autre genre de science-fiction ». – Nnedi Okorafor

En 2011, Nnedi Okorafor a reçu le prix World Fantasy du meilleur roman pour Who Fears Death, dans lequel elle raconte la destinée d’Onyesonwu, une petite fille, fruit d’un viol, dont les aventures se déroulent dans une Afrique post-apocalyptique. Tout au long de son chemin, elle devra se heurter au regard des autres sur la nature de sa conception, mais aussi se retrouver dans le fouillis de ses interrogations et comprendre sa tradition.

En décembre dernier, Okorafor a publié Black Panther : Long Live the King, un comics paru chez Marvel. Il s’agit du premier tome d’une mini-série qui suit les aventures de Black Panther, super-héros à la tête du royaume du Wakanda. Six épisodes sont attendus de cette série.

Avec plus d’une dizaine d’œuvres à son actif, Nnedi Okorafor explore l’infinité des mystères et richesses de l’Afrique d’hier et de demain.