Kofi Annan : un Africain pour le monde

Kofi Annan © https://www.timesofisrael.com

Kofi Annan a été le septième secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU) et le premier à être sorti des rangs de son personnel. Il a entamé son premier mandat le 1er janvier 1997 et le 29 juin 2001, sur recommandation du Conseil de sécurité, l’assemblée générale l’a réélu par acclamation pour un second mandat devant démarrer le 1er janvier 2002 et s’achevant au 31 décembre 2006.

Né à Kumasi au Ghana le 8 avril 1938, Kofi Annan a bâti sa carrière à l’ONU, dont il deviendra secrétaire général en 1997, gravissant les échelons au fur et à mesure. Son engagement pour la paix et les droits de l’homme à travers le monde est récompensé en 2001 par un prix Nobel de la Paix.

 

Kofi Annan a étudié à l’Université scientifique et technologique de Kumasi (Ghana) où il obtient une bourse de la fondation Ford, puis une licence d’économie au Macalester College de Saint-Paul, au Minnesota (États-Unis). Après avoir validé son diplôme en 1961, il poursuit son cursus en économie en décrochant, en 1962, un diplôme de troisième cycle à l’institut universitaire des hautes études internationales de Genève, qu’il terminera entre 1971 et 1972, d’un diplôme de maîtrise en sciences de gestion du Massachusetts Institute of Technology.

Résultat de recherche d'images pour "kofi annan"
Kofi Annan recevant le Prix Nobel de la Paix © https://www.nobelprize.org

En 1962, Kofi Annan intègre l’ONU, où il devient d’abord fonctionnaire pour l’Organisation mondiale de la Santé. Plus tard, il occupe divers postes au sein de l’organisation jusqu’à devenir, entre 1993 et 1996, secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix. En 1997, il succède à Boutros Boutros-Ghali à la tête de l’ONU et devient alors le premier secrétaire général à sortir des rangs du personnel de l’organisation.

Il met en place un programme complet de réformes intitulé «Rénover les Nations unies», visant à renforcer l’action de l’ONU dans les domaines du développement et du maintien de la paix et de la sécurité internationale, de défendre les droits de l’homme et de propager le respect de la légalité et des valeurs universelles d’égalité, de tolérance et de dignité humaine qui figurent déjà dans la Charte des Nations Unies. Il entend rétablir la confiance de l’opinion publique dans l’ONU en l’ouvrant à de nouveaux partenaires et, selon ses propres termes, en «rapprochant les Nations unies des peuples».

Résultat de recherche d'images pour "kofi annan"
Kofi Annan en compagnie de Barack Obama © http://www.kofiannanfoundation.org

À partir de juin 2007, il occupe successivement les postes de président de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), un organisme financé par la fondation Bill et Melinda Gates et la Fondation Rockefeller, et président de la Fondation de soutien à l’Organisation mondiale contre la torture. En 2008, Kofi Annan participe au jury du Prix pour la prévention des conflits de la Fondation Chirac. En parallèle, il crée la «Kofi Annan Foundation», consacrée au développement durable et à la paix. Il fait partie du groupe des «Global Elders» (les Sages), créé par Nelson Mandela en faveur de la paix et des droits de l’homme dans le monde. Début 2012, il est nommé émissaire conjoint de l’Organisation des Nations unies et la Ligue arabe sur la crise en Syrie. En août 2012, il démissionne de son poste de médiateur de l’ONU et de la Ligue arabe en Syrie.

Son engagement pour le droit des femmes ainsi que son travail acharné dans la lutte contre les ravages du VIH lui valent une vive reconnaissance. En 2006, au terme de son second mandat, il quitte l’ONU et s’engage au sein de différentes fondations humanitaires.

En avril 2000, il a publié son rapport sur le millénaire intitulé «Nous les peuples: le rôle des Nations unies au XXIe siècle», dans lequel il invite les états membres à s’engager en faveur d’un plan d’action pour l’élimination de la pauvreté et de l’inégalité, l’amélioration de l’éducation, la réduction du VIH/sida, la préservation de l’environnement et la protection des peuples contre les conflits et la violence. C’est de ce rapport que s’inspire la Déclaration du millénaire adoptée par les chefs d’État et de gouvernement au Sommet du millénaire, qui s’est tenu en septembre 2000 au siège de l’Organisation des Nations unies.

Résultat de recherche d'images pour "kofi annan"
Kofi Annan à la tribune de l’ONU Ⓒ http://empirefmonline.com

En avril 2001, le secrétaire général a publié un «appel à l’action» en cinq points, pour venir à bout de l’épidémie d’infection par le VIH/sida – ce qu’il décrit comme une priorité personnelle – et a proposé la création d’un fonds mondial sida et santé, par lequel transiterait une partie des ressources nécessaires pour aider les pays en développement à surmonter la crise.

Le 10 décembre 2001, le secrétaire général de l’ONU a reçu le prix Nobel de la paix. Lorsqu’il lui a décerné ce prix, le Comité Nobel a noté que M. Annan avait joué un rôle déterminant pour ce qui est d’insuffler une nouvelle vie à l’ONU. Le décernant également à cette dernière, il a dit que son intention était de proclamer que le seul chemin praticable vers la paix et la coopération mondiales passait par l’ONU.

Kofi Annan reste une référence en matière de lutte pour la paix et l’harmonie des peuples. Ses deux mandats exécutés avec brio malgré les différents conflits existants de par le monde font de lui l’une des figures les plus emblématiques du paysage onusien. Une fierté pour le Ghana, mais aussi pour l’Afrique.