Faada Freddy : pour moi, la vie est amour

Faada Freddy
Le chanteur sénégalais Faada Freddy. © DOMINIQUE FAGET / AFP

De son vrai nom Abdoul Fatah Seck, Faada Freddy est un artiste sénégalais de renommée internationale. Évoluant en solo, il fait également partie des pionniers du hip hop africain avec le groupe Daara J Family dont il est l’un des membres fondateurs. Aujourd’hui avec son talent extraordinaire et sa voix mélodieuse, Faada fait la fierté du Sénégal et fait honneur à toute l’Afrique. Son premier album solo, Gospel Journey révèle toute la grandeur de l’artiste qu’il est aux yeux du monde. Muni de son corps et de sa voix comme seuls instruments, Faada Freddy séduit le cœur des mélomanes et parcourt les plus grandes scènes mondiales. C’est la concrétisation d’un rêve d’enfance.

Sa source d’influence

Enfant, il écoute sa mère chanter en faisant la cuisine. C’est ainsi que l’amour de la musique est né en lui. Il écoutait aussi Aretha Franklin ou encore Otis Redding grâce à son père. C’est ce qui explique les influences Soul dans sa musique. Par la suite, ses nombreux voyages avec son groupe Daara J Family lui servent d’école. Il rencontre d’autres sonorités et d’autres cultures. C’est la fusion de ces différentes richesses qui fait de lui un artiste hors norme.

 

 

Son album Gospel Journey

En écoutant Gospel Journey, difficile de constater l’absence d’instrument dans le premier album solo de cet artiste très particulier. Faada Freddy n’utilise aucun instrument. Ses seuls accessoires sont: son corps et des voix. Il utilise par exemple sa poitrine comme grosse caisse, sa cuisse comme caisse claire et des claps de mains comme basses. Une manière pour lui de marquer son identité avec une musique qu’il dit pure, bio et humaine.

 

Ses actions citoyennes

Beaucoup attaché à l’Afrique et à ses valeurs, Faada Freddy est impliqué dans plusieurs associations citoyennes. On peut citer en exemple l’association  « give1project » qu’il parraine avec l’artiste Akon pour supporter les jeunes entrepreneurs africains aussi bien en Afrique, en France et aux Etats-Unis. Il est également parrain de l’association « Lueur d’Espoir » qui aide les enfants atteints du cancer. Toutes ses actions, l’artiste les mène pour répondre au respect de son devoir de citoyen. Selon lui, en tant qu’humain, il doit aider celui qui est tombé au bas du pavé à se relever.

Faada Freddy et l’exil

Faada Freddy est l’un des artistes qui sensibilise les jeunes africains sur les risques de l’exil. Dans l’une de ses chansons avec la Diva Awali, il s’adresse en particulier à ceux qui prennent les bateaux de fortune à la quête d’un avenir supposément meilleur en Europe ou en Amérique. Pour lui, s’il est vrai que le rêve français existe, que le rêve américain existe, le rêve africain aussi existe :

“Le plus grand des rêves se trouve en nous-même. C’est celui de s’accommoder là où on est et de trouver les moyens de s’accomplir là où on vit.”

Sa vision du monde

Pour reprendre les propos de Freddy, le monde est en train de sombrer dans la peur. Et l’artiste fait partie de ceux qui tirent sur la sonnette d’alarme pour que les gens se réveillent de leurs cauchemars et qu’ils se disent que la vie est plus belle que ce que l’on nous montre à la télé ou à travers les films d’Hollywood.

Alors voilà chers lecteurs; la vie est plus belle que ce que l’on croit ! Vivons !

 

Article précédentLe Mozambique cherche à reconquérir la confiance des investisseurs étrangers
Article suivantAccès à l’eau potable, le Bénin s’y engage !