Aya Nakamura et son «comportement » à Dakar le 28 décembre

Aya Nakamura est la sensation du moment. Mesurant 1,74m, regard hypnotique, Aya n’est pas sur les podiums, mais sa voix de velours résonne dans toutes les oreilles. Elle cartonne partout où elle passe. Journal intime, son dernier album, est un concentré de mélodies douces et de sonorités d’Afrique. À Dakar, le 28 décembre, pour fêter la fin de l’année, la chanteuse d’origine malienne fera sans doute l’étalage de son «comportement ».

Comportement est une des nombreuses chansons de l’artiste. Avec une démarche égotrip, elle y exprime les désirs masculins pour la femme. Dans la vidéo de cette chanson, les fans ont également découvert le talent de danseuse de la chanteuse.

 

Aya Nakamura est une jeune fille qui s’est fait une place non négligeable sur la scène urbaine en France. Sa personnalité est unique et séduisante. En plus d’une voix qui invite forcément à l’écoute, Aya Nakamura a un style particulier. Sa musique attire, car il s’agit d’un mélange de ses origines maliennes et de l’environnement «jeunesse française» dans lequel elle a baigné. Le mélomane décèle chez Aya la griotte mandingue des temps modernes. Comme elle le rappelle dans une de ses chansons dédiées au Mali : «J’ai du Oumou Sangaré dans le corps».

Aya Nakamura, c’est aussi une artiste très appréciée dans l’univers urbain. La preuve, la plupart de ces apparitions sont accompagnées d’artistes confirmés comme Fally Ipupa ou Dadju.  Ses paroles sont des dialogues, où elle véhicule des messages et des anecdotes qui parlent à tous. Sa musique emprunte également des sonorités d’Afrique.

Aya ne sera pas seule au monument de la renaissance africaine le 28 décembre 2017. Après sa prestation qui durera une heure, MHD viendra clore la fête au rythme de l’AfroTrap.  

Si vous n’avez pas encore vos billets pour ce concert inédit, c’est par ici

Previous articlePeut-on vraiment faire de la RSE quand on est une PME ?
Next articleCadre de vie en Afrique – Dakar veut franchir un nouveau cap