AFRIQUE DU SUD : Le festival Afrikaburn, art et survie en plein désert

Le Burning Man, célèbre festival déjanté du Nevada, a fait des petits. L’Afrikaburn, organisé chaque année en Afrique du Sud, est la première et unique déclinaison sur le continent africain. C’est aussi la rencontre qui connaît la plus forte affluence après celle de Black Rock City. Découverte en images de l’édition 2017.

© Jonx Pillemer

Véhicules mutants, danses et autres performances artistiques

Manger des tartes aux chamallows en écoutant Dylan et les Beatles, assister à une conférence sur l’usage responsable des drogues à la Burniversity, ou chevaucher un véhicule mutant aux allures d’escargot géant : voilà ce que vous avez manqué lors de la dernière édition de l’Afrikaburn 2017.

© Jonx Pillemer

Chaque année, depuis 10 ans, l’Afrikaburn réunit des milliers de festivaliers venus s’essayer à l’art et au lâcher-prise.

© Alexandra Baier

Fondé en 2007, l’événement se déroule dans la réserve privée de Stonehenge, voisine du Parc National du Tankwa Karoo. Le terrain de jeu des participants ? Le désert. La chaleur, le froid, mais pas de réseau mobile ou internet. Déconnexion assurée.

Poursuivez la lecture de cet article en cliquant sur le lien suivant : AFRIQUE DU SUD : Le festival Afrikaburn, art et survie en plein désert

[hia_author_boxes roles= »collaborator » include= »10402″ title= »Partenaire »]