Textile: les raisons de la présence chinoise en Afrique

Textile
Crédit photo: Inside African Closet

Depuis 2009, la Chine est devenue le premier partenaire commercial du continent africain. Dès le premier semestre de 2017, leurs échanges commerciaux s’élevaient à plus de 85,3 millions de dollars. Dans ces échanges commerciaux, l’industrie du textile occupe une place importante et cela est dû à un contexte industriel qui devient de plus en plus difficile en Chine.

L’industrie du textile en Chine

L’industrie chinoise se trouve de nos jours dans un contexte difficile. La classe ouvrière est vieillissante, les usines se vident, les salaires sont en hausse et ses produits deviennent de moins en moins compétitifs. Pendant ce temps, l’Afrique, quant à elle se porte bien. Pour faire face à la crise que connait son industrie du textile, de plus en plus d’usines chinoises s’installent en Afrique.

 

 

Le secteur du textile dans le contexte africain

Selon la Banque Africaine de Développement ( BAD ), le secteur du textile est le deuxième secteur le plus important après l’agriculture dans les pays en développement. En Afrique, c’est un secteur qui a un grand potentiel. Le marché africain du textile représente 31 millions de dollars. Cela est dû au fait que de plus en plus d’africains sont fiers de s’habiller avec des produits Made in Africa. La diaspora africaine joue également un rôle important dans la valorisation du Made in Africa. Parmi les grands joueurs de l’industrie du textile en Afrique, on peut citer l’Éthiopie, le Kenya et la Tanzanie.

Cette industrie joue un rôle très important et contribue à valoriser la culture africaine tout en participant à l’essor économique du continent. Selon Nick Earlam, PDG du groupe britannique Plexus Cotton spécialisé dans le coton au Nigeria, affirme que :

« C’est l’industrie textile qui va radicalement changer l’Afrique ».

Le styliste-modéliste ivoiro-burkinabé Pathé’O ajoute que:

« L’Afrique peut habiller l’Afrique. Mais pour se faire, elle a besoin de son coton. Pour passer de la mode à une vraie industrie, il faut développer la formation, les infrastructures et l’accès aux ressources financières ».

Avec l’arrivée massive des usines de textile chinoise en Afrique, les dirigeants doivent également prendre des mesures pour protéger les acteurs africains du marché et nouer de partenariat gagnant-gagnant.