Qu’est-ce qui rend le secteur technologique africain si intéressant?

L’espace technologique africain est un espace nouveau. Les jeunes start-ups africaines sont
passionnées par ce qu’elles font. Ils sont capables et ambitieux, et ils ont beaucoup d’énergie,
une combinaison puissante qui génère beaucoup d’enthousiasme et de foi dans le potentiel de
l’Afrique à rejoindre la scène mondiale.

Le continent dispose d’un vivier de jeunes diversifiés et talentueux, et nous commençons à
voir les gouvernements s’engager à utiliser cet immense réservoir d’intelligence pour apporter
des changements positifs, notamment grâce à la technologie. L’Afrique est confrontée à de
nombreux problèmes réels dans des domaines tels que l’éducation, la santé et les
infrastructures, et les technologies que le continent met sur la table permettent d’en résoudre
beaucoup. C’est ce que les gens voient et ce qui les intéresse.

Comment le paysage technologique évolue-t-il en Afrique ?


Depuis 2012, date du lancement de DEMO Africa, la situation des start-up a fait un bond en
avant. Le nombre de ces entreprises est vraiment remarquable, tout comme leur qualité.
Une chose qui nous enthousiasme vraiment dans le paysage technologique africain actuel est
que, pour la première fois depuis longtemps, nous voyons des technologies créées en Afrique,
par des Africains, pour des Africains, mais qui peuvent aussi être utilisées ailleurs dans le
monde, et notamment dans d’autres pays en développement. Jusqu’à présent, l’Afrique a été
un consommateur net de technologies, mais nous voyons maintenant des personnes
développer et utiliser des technologies créées sur le continent. Et nous constatons que ces
technologies sont exportées dans le monde entier. C’est très excitant d’être en Afrique en ce
moment et de travailler dans le domaine de la technologie.

L’Afrique est confrontée à deux problèmes qui se sont transformés en opportunités. Le
premier est que nous avons beaucoup de problèmes. La seconde est que nous avons peu de
réseaux téléphoniques fixes. Cette situation a conduit à une utilisation massive de la téléphonie mobile sur le continent, ce qui crée d’énormes possibilités pour les solutions basées sur la téléphonie mobile. Les entreprises émergentes ont reconnu que l’utilisation généralisée de la technologie mobile en Afrique signifie qu’il existe un énorme marché de croissance pour leurs produits. Cela explique pourquoi plus de la moitié des demandes soumises dans le cadre
de DEMO Africa sont basées sur le mobile.

Que nous réserve l’avenir ?


Nous commençons à voir des produits et des solutions de classe mondiale sortir d’Afrique, et
les gens d’autres continents en prennent note. Nous avons également commencé à voir la
création de coentreprises entre des entrepreneurs africains et non africains. Mais surtout, nous
constatons un intérêt croissant de la part des sociétés de capital-risque, tant en Afrique qu’en
Europe et aux États-Unis. Tous ces facteurs indiquent l’émergence d’un espace très fertile
dans lequel des solutions importantes vont commencer à émerger.

Les star-ups africains montrent la voie en matière d’adaptation au
changement climatique


Le développement et le déploiement de technologies vertes permettant d’atténuer
les conséquences les plus graves du changement climatique et de s’y adapter sont
des éléments clés des efforts visant à construire des sociétés résilientes et
durables. Ils sont particulièrement importants en Afrique, l’un des continents qui
sera le plus touché par le changement climatique.

Dans ce contexte, c’est une bonne nouvelle que de nombreuses initiatives soient
développées à travers le continent pour faire face aux énormes défis à venir. Les
entreprises sont à l’avant-garde de ce travail au niveau local, comme en
témoigne l’exposition sur les technologies vertes axée sur l’Afrique lors de la
Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les
changements climatiques (COP 22 – CCNUCC) à Marrakech en novembre 2016.

Article précédentDEMO AFRICA pour les start-ups africaines
Article suivantNotre success Story: IVOIRE TRAIL