Nkalo, le service d’information qui conseille les agriculteurs africains

Nkalo
L'agriculture reste le premier contributeur au PIB burkinabé. Ici à proximité de Bobo Dioulasso. © Javier Mármol/CC/ Flickr

Mis en selle par l’Ong française Rongead et son partenaire ETC Terra au Burkina Faso, Nkalo propose de conseiller les agriculteurs, notamment sur le prix de vente de leurs céréales. Présente dans sept pays du continent, la start-up veut désormais s’exporter au-delà de l’Afrique de l’ouest.

Tout commence en 2010. S’inspirant du modèle de l’entreprise française Offre & Demande Agricole Sarl, l’Ong Rongead expérimente un service d’information et de conseil économique pour les producteurs d’anacarde, en Côte d’Ivoire. Et, alors que ce genre d’initiative ne court pas les rues dans la région, le succès est au rendez-vous. Les concepteurs décident d’étendre NKalo − qui signifie en langue dioula « je sais », « je comprends » ou encore « je suis au courant » − à de nouvelles filières et à d’autres pays.

 

Dans le même temps, la start-up rend l’accès aux informations payant, ce qui n’empêche pas NKalo de revendiquer plus de 3 millions de messages envoyés à 30 000 abonnés en 2016. « Nous diffusons des informations auprès des agriculteurs de notre réseau pour un coût compris entre 40 et 100 F CFA par sms selon la durée de notre campagne », indique NKalo sur son site internet

L’engouement semble réel : le concept aurait permis à 73 300 agriculteurs répartis dans sept pays (Burkina Faso, Mali, Côte d’Ivoire, Tchad, Sénégal, Gambie et Soudan) de générer un chiffre d’affaires supplémentaire de plus de 4 millions d’euros,  d’après les statistiques compilées par les experts de Rongead.

Des gains supplémentaires pour les agriculteurs

Les services de NKalo couvrent plusieurs filières parmi lesquelles l’anarcarde, le sésame, le maïs, l’oignon, le karité, l’arachide. Mais ce sont l’anarcade et le sésame qui rapportent à l’entreprise les gains les plus importants, estimés respectivement à 1,2 millions et 2,6 millions d’euros.

Lire la suite Source: Start-up de la semaine : Nkalo, le service d’information qui conseille les agriculteurs africains