Soudan du Sud : l’énergie solaire contribue au développement de la radio communautaire

Il y avait de la fébrilité dans l’air. Dans les zones rurales du Soudan du Sud, une station de radio communautaire très appréciée s’apprêtait à doubler ses heures de diffusion. L’ambiance était électrique, mais dans le cas présent, l’électricité provenait entièrement du soleil.

Il s’agit de la station Mayardit FM basée à Turalei, près de la frontière nord du Soudan. Elle est passée de quatre heures de diffusion le matin et quatre heures la nuit à un total de 16 heures par jour.

Mayardit FM diffuse des bulletins de nouvelles, des informations, de la musique, du sport dans la région, et est entièrement alimentée par le soleil.

Comme beaucoup de personnes ne savent pas lire au Soudan du Sud et comme diverses langues y sont parlées, la radio locale est souvent le meilleur moyen pour les toucher. Toutefois, le groupe électrogène de Mayardit FM lui coûtait cher et tombait souvent en panne, ce qui obligeait la station à interrompre ses programmes.

Aguer Atem est le rédacteur en chef par intérim de Mayardit FM. Il explique : « Autrefois, nous avions des problèmes de carburant, car parfois nous en manquions [ou] il y avait un problème mécanique avec le groupe électrogène, et nous devions fermer. En saison pluvieuse, le prix du carburant monte généralement en flèche, ou il nous arrive tout simplement de ne pas pouvoir déplacer le carburant du lieu d’entreposage à l’endroit où nous en avons besoin. »

Plus au sud, dans la ville de Magwi, près de la frontière avec l’Ouganda, il est parfois difficile pour les populations d’obtenir des informations locales et pertinentes. Mais la ville a Voice of Freedom FM, une station de radio communautaire qui diffuse dans cinq langues locales. La station couvre les nouvelles locales et internationales, et propose des émissions originales sur la résolution des conflits, la consolidation de la paix, ainsi que les droits des enfants, des femmes et des personnes handicapées.

En début 2005, la station a dû cesser d’émettre presque complètement en raison de problèmes techniques avec les groupes électrogènes. Il n’y a pas de réseau électrique fiable au Soudan du Sud, et les groupes électrogènes coûteux sont la source d’énergie par défaut. L’ONG américaine Internews a accordé à Voice of Freedom FM une subvention pour installer un système de panneaux solaires et les installations électriques connexes. La station a pu recommencer à diffuser normalement, en offrant un service communautaire vital aux auditeurs du comté de Magwi.

Rafiq Copeland est l’ancien directeur des activités médiatiques d’Internews au Soudan du Sud. Il explique : « Ce qui est le plus impressionnant à propos de Voice of Freedom c’est le dévouement que sa communauté a pour elle. En effet, elle a des auditeurs fidèles, des bénévoles dévoués et un conseil de quartier très impressionnant… Ce dont elle avait besoin c’était d’une assistance technique pour pouvoir être viable à ce niveau également. »

La viabilité n’est pas le seul avantage de l’énergie solaire. La station a économisé de l’argent en utilisant des panneaux solaires, et s’est servie de ces économies pour recruter des journalistes locaux plutôt que de dépendre des bénévoles. Cela a amélioré le professionnalisme de la station et permis au personnel de communiquer des informations plus fiables aux auditeurs et aux auditrices.

L’ingénieur électricien sud-soudanais Issa Kasimu a été l’initiateur de la transition de Mayardit FM vers l’énergie solaire à 100 %. Depuis, il a aidé deux autres stations de radio communautaires du Soudan du Sud à passer au solaire, et deux autres se convertiront à cette énergie en 2018. Ces stations sont membres du réseau The Radio Community. Internews appuie ce réseau avec le financement de l’USAID.

Monsieur Kasimu déclare : « Le solaire est tellement une solution formidable pour nous au Soudan du Sud. Vu l’emplacement du pays près de l’Équateur, les [stations] peuvent désormais transmettre des informations à leurs communautés grâce à l’énergie du soleil simplement! »

Après l’installation du matériel, les stations ont réalisé que l’énergie solaire était abordable, écologique et facile à conserver. L’énergie solaire contribue à réduire les coûts d’exploitation annuels de 93 %, ce qui est une chose extraordinaire. Résultat : plus d’informations sont diffusées à un plus grand nombre de personnes, et ce, pendant plus d’heures dans la journée. L’énergie solaire arrange également les auditeurs, car, rien qu’en 2017, The Radio Community a distribué plus de 5 000 postes de radio alimentés par énergie solaire et à manivelle aux auditeurs.

Les journalistes ont longtemps caressé l’idée que « le soleil est le meilleur désinfectant », une croyance selon laquelle étaler les nouvelles au grand jour permet aux citoyens de prendre des décisions éclairées. Au Soudan du Sud, la radio communautaire donne la preuve que le soleil peut être également le meilleur carburant.

Le présent article est une adaptation d’un article intitulé « Beaming news to South Sudan » publié par Internews. Pour lire l’article original, cliquez sur : https://www.internews.org/index.php/story/beaming-news-south-sudan

Source: En lumière : L’énergie solaire contribue au développement de la radio communautaire au Soudan du Sud (Internews)

[hia_author_boxes roles=”collaborator” include=”10363″ title=”Partenaire”]

Article précédentTunisie: La BAD octroie un prêt de 8 millions d’euros à Hannibal Lease
Article suivantNiger: 3 choses à faire à Agadez