Sénégal : les chantiers de Diamniadio exécutés à 80%

Le Sénégal s’apprête à recevoir les clefs de sa nouvelle ville. Les chantiers du nouveau pôle urbain sont à 80% exécutés, selon le ministre chargé du suivi du Plan Sénégal Émergent (PSE). Cheikh Kanté précise que le travail évolue bien, malgré quelques contraintes liées à des lenteurs administratives. Visite de chantier dans la ville moderne du Sénégal.

Diamniadio est une ville située à une trentaine de kilomètres de Dakar. Développé par le gouvernement du Sénégal, l’espace de 1700 hectares fera sortir de terre une cité moderne, quatre fois plus grande que le centre-ville de Dakar, avec des logements, des espaces verts, des infrastructures, mais surtout plusieurs parcs industriels. Cette localité devient petit à petit le nouveau bijou du Sénégal.

 

«Les travaux sont exécutés à 80 %. Le travail évolue bien. Il y a certes eu des contraintes, mais des solutions vont être trouvées très rapidement. Il n’y a pas de défaut de paiement, il y a des lenteurs sur les plans administratif et technique», a précisé le ministre chargé du suivi du PSE, Cheikh Kanté, à la fin d’une visite des chantiers du pôle urbain de Diamniadio.

L’activité économique qui va s’y dérouler ne souffrira pas de l’éloignement par rapport aux centres de production. La nouvelle ville moderne du Sénégal se trouve à 17 kilomètres du nouvel aéroport international Blaise Diagne, à 25 minutes du port de Dakar, mais aussi à 8 kilomètres du port minéralier de Bargny, qui se veut aussi une future activité industrielle incontournable.

«J’ai visité, avec toutes les parties prenantes, les composantes de ce projet. J’ai eu un dialogue interactif avec eux. Je peux vous rassurer que je suis satisfait de ce que j’ai vu.» Cheikh Kanté, ministre responsable du suivi du pSE

La construction du pôle urbain de Diamniadio est une nécessité, dans la mesure où «l’urbanisation va beaucoup plus vite en Afrique qu’en Europe», a souligné le ministre. En effet, l’Afrique possède le taux d’urbanisation le plus élevé de la planète. Selon la FAO, l’Afrique Subsaharienne seulement comptera 770 millions d’urbains en 2030.