Présence chinoise en Afrique: les réalités du terrain

L'étude de McKinsey Africa révèle que la majorité des entreprises présentes en Afrique sont des entreprises privées. © McKinsey

L’implication de la Chine en Afrique est-elle partie pour durer ? Le cabinet McKinsey s’est penché sur ce que font les entreprises chinoises sur le continent. Instructif.

En deux décennies, la Chine est devenue le partenaire économique le plus important pour l’Afrique. Non seulement le commerce sino-africain a été multiplié par 20, mais les investissements chinois ont passé la surmultipliée. L’implication de la Chine en Afrique serait donc beaucoup plus importante et plus diverse que ne le suggéraient les études précédentes. C’est un rapport publié fin juin par le cabinet McKinsey Africa qui le révèle. Dans ce rare document, le cabinet américain a plongé dans les chiffres des entreprises tout secteur pour en tirer des enseignements majeurs sur la relation Chine-Afrique.

 

10 000 entreprises chinoises en Afrique

Il y aurait plus de 10 000 entreprises chinoises implantées en Afrique. Soit quatre fois que les chiffres des estimations précédentes, et environ 90 % d’entre elles sont des sociétés privées opérant dans des secteurs bien diversifiés. « Ces entreprises apportent des investissements en capital, savoir-faire de gestion et énergie entrepreneuriale au continent et, ce faisant, contribuent à accélérer le progrès des économies africaines », note le rapport. Que nous apprennent ces chiffres ? Remettent-ils pour autant en cause le poids de Pékin dans les investissements chinois en Afrique ? Quelle place pour les entreprises publiques ? Quels impacts pour le développement du continent ? Des questions auxquelles le rapport apporte de nouveaux éclairages. Bien que les entreprises publiques aient tendance à être plus importantes, en particulier dans des secteurs tels que l’énergie et l’infrastructure, le nombre total d’entreprises chinoises privées suggère que l’investissement chinois en Afrique est plus complexe qu’il n’y paraît.

Lire la suite. Source: Présence chinoise en Afrique : les réalités du terrain

Article précédentGastronomie: Victoire Gouloubi, grand chef, femme, noire
Article suivantEn Afrique du Sud : à 85 ans, elle court encore et bat des records