Un nouveau fonds pour plus d’infrastructures en Afrique

Tiago Aguiar

A.P. Moller Capital, a été fondée pour gérer des fonds indépendants en vue de réaliser des investissements dans les infrastructures. Puisque les opportunités ne manquent pas sur le continent africain, la filiale y dédie une grande partie de ses fonds.

Le continent africain s’inscrit désormais dans une dynamique pour développer les infrastructures et soutenir la croissance économique durable en Afrique. L’initiative prise par A.P. Moller Capital une filiale de A.P.Moller Holding, qui dédiera un fonds important à l’Afrique s’ancre dans un nouveau courant d’investissement à impact.

 

Le développement des infrastructures est essentiel pour la croissance économique et la réduction de la pauvreté. En Afrique, les infrastructures peuvent contribuer annuellement à 2% du produit intérieur brut selon les données de la banque mondiale, avec des effets particulièrement positifs en Afrique orientale et centrale.

En outre, un meilleur accès aux infrastructures telles que les routes, l’électricité, les télécommunications, l’eau et l’assainissement, surtout dans les zones rurales, entraîne des bienfaits sociaux directs tels qu’une amélioration de la santé, une meilleure éducation et l’autonomisation des femmes.

On peut dire que A.P.Moller Capital a bien compris cette étape fondamentale du processus de développement d’un pays. Selon M. Kim Fejfer, associé aussi directeur et PDG d’A.P. Moller Capital, la démarche est inclusive et le bien-être des populations sera un objectif à satisfaire:

« NOUS SOMMES TRÈS HEUREUX DE POUVOIR COMPTER SUR LE SOUTIEN SIGNIFICATIF DES FONDS DE PENSION DANOIS ET D’A.P. MOLLER HOLDING. ENSEMBLE, NOUS ALLONS CONSTRUIRE ET EXPLOITER DES INFRASTRUCTURES EN AFRIQUE, AFIN DE SOUTENIR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET AMÉLIORER LE NIVEAU DE VIE SUR TOUT LE CONTINENT. »

Pour mieux répondre à l’exigence du marché en termes d’expertise, A.P. Moller Capital est constituée par quatre associés: Kim Fejfer, Lars Reno Jakobsen, Jens Thomassen et Joe Nicklaus Nielsen. Ces associés ont tous une longue expérience dans le domaine du financement des infrastructures et ils disposent d’un important carnet d’adresses en Afrique.

Dans sa stratégie, A.P. Moller Capital veut accentuer sa présence et étendre son intervention dans les marchés à forte croissance. C’est ce que semble affirmer M. Peter Damgaard Jensen, PDG de PKA associé chez A.P. Moller:

« DEPUIS DE NOMBREUSES ANNÉES, PKA INVESTIT DANS LES INFRASTRUCTURES, TANT AU DANEMARK QU’À L’ÉTRANGER. NOUS AVONS DES EXPÉRIENCES POSITIVES EN MATIÈRE D’INVESTISSEMENTS EN AFRIQUE, ET NOUS SOUHAITIONS DEPUIS LONGTEMPS INVESTIR DAVANTAGE SUR LE CONTINENT.»

Ce type d’investissement peut avoir un impact positif sur le taux de chômage ainsi que la croissance économique. En effet, les infrastructures peuvent faciliter les échanges et la division du travail, stimuler la concurrence sur les marchés, favoriser une répartition plus efficace des activités économiques entre régions et pays, contribuer à la diffusion des technologies et à l’adoption de nouvelles pratiques organisationnelles, ou encore offrir l’accès à de nouvelles ressources.

Ainsi, un changement modeste tel que l’interconnexion des réseaux peut avoir des effets marqués en renforçant l’efficacité globale du système.

Le fonds attend ses premiers engagements, par la suite, il sera ouvert à d’autres investisseurs institutionnels au cours des 12 mois suivants. L’objectif est de réunir 1 milliard de dollars américains en engagements.

Previous articleTraitement des déchets : le Ghana retrouve de l’ambition
Next articleAfrique verte : une opportunité majeure pour une croissance endogène et durable