Michael Reza Pacha : ses ambitions pour le groupe Enrroxs en Afrique

Michael Reza Pacha est un entrepreneur franco-iranien qui n’en est pas à son coup d’essai : après de longues carrières dans le domaine du notariat, du conseil financier et de la gestion de patrimoine, en Europe et au Moyen-Orient, il a décidé de se tourner vers l’Afrique, en y développant, avec le groupe Enrroxs, une nouvelle offre autour de l’exploitation minière et des énergies renouvelables. Tout en mettant la philanthropie au cœur de ses activités sur le continent.

Un multi-entrepreneur

Après avoir exercé au sein de la profession notariale en France pendant 15 ans, Michael Reza Pacha fonde le groupe ENRROXS Energy & Mining, en 2011. Une entreprise spécialisée dans la recherche et l’exploitation de ressources minières, mais qui se tourne aussi très rapidement vers le développement de l’énergie solaire avec sa filiale 4S (Smart Solar Systems Solutions).

Multi-entrepreneur dans l’âme Michael Reza Pacha voit tout de suite l’Afrique – un continent qu’il affectionne tout particulièrement – comme une zone géographique prioritaire pour le développement des activités du groupe Enrroxs. Doté d’une vision novatrice, il a l’intime conviction de pouvoir répondre à la fois aux besoins énergétiques locaux tout en créant de la valeur ajoutée sur le plan industriel.

Aujourd’hui, la société MGM SA, filiale du groupe Enrroxs, opère 16 permis d’exploration en Afrique de l’Ouest, ainsi que deux permis en Afrique de l’Est. Initialement installée au Mali, à Bamako, elle est en pleine phase d’expansion sur toute la sous-région et même sur tout le continent.

Dans ce secteur des mines et de l’énergie, Michael Reza Pacha cherche aujourd’hui à installer en Afrique une nouvelle façon de travailler, qui repose sur deux piliers :  apporter de nouvelles solutions énergétiques à tous les acteurs concernés (entreprises et communautés locales) & révolutionner le système de développement des projets miniers, en intégrant au maximum les communautés locales dans leur gestion.

L’ambition de 4S, filiale du groupe Enrroxs : faire émerger une solution durable, écologique et économique pour l’exploitation minière en Afrique

En Afrique, peut-être encore plus qu’ailleurs, le coût de production des exploitations minières est en grande partie lié à l’approvisionnement et à la dépense énergétiques. Les acteurs du secteur sont donc toujours à la recherche de solutions alternatives pour faire baisser les coûts de l’énergie. Depuis plusieurs années, on assiste ainsi au développement de nouvelles énergies hybrides : elles sont devenues légion en matière d’exploitation minière (notamment avec le diesel ou l’énergie solaire).

Solution 4S Michael Reza Pacha

Michael Reza Pacha s’est très tôt intéressé à ces sujets, comprenant que la croissance et la réussite du groupe Enrroxs sur le continent devraient s’appuyer sur le développement des énergies renouvelables, et notamment le solaire, pour optimiser les coûts et offrir des externalités positives aux populations locales.

D’abord imaginée pour être uniquement couplée avec les activités du groupe Enrroxs, la filiale 4S ambitionne désormais de proposer ses solutions solaires à tous les acteurs du secteur minier. Michael Reza Pacha ne s’en cache pas : il souhaite faire de 4S une référence en tant que solution énergétique hybride en Afrique. D’abord dans le secteur minier, mais très vite au-delà :

« On sait bien que le secteur manufacturier est en forte demande d’un accès à une énergie compétitive, sur tout le continent »

L’intégration des communautés locale : plus qu’un enjeu socio-économique, un devoir

Pour cela, l’entrepreneur désire favoriser l’embauche locale, mais également s’impliquer davantage dans la vie quotidienne des communautés. Avec, par exemple, l’installation de panneaux solaires sur le toit d’écoles ou la mise en place de petites exploitations agricoles pouvant répondre aux besoins alimentaires du personnel de la mine, et ainsi offrir des emplois et revenus stables aux villageois.

 « L’objectif de toute société minière devrait être d’extraire les richesses du sous-sol tout en créant de l’activité économique pérenne, pour que les populations locales puissent en profiter à travers la création d’emplois, la création d’infrastructures performantes ou le développement des petites structures d’agrobusiness fournissant les exploitations minières. »

Une vision que Michael Reza Pacha illustre très bien, à travers une simple anecdote :

« Contrairement à la plupart des miniers, je préfère éviter d’acheter tous les jours un camion d’œufs qui va faire plus de 8 heures de trajet pour me livrer… je veux plutôt développer la production d’œufs du village le plus proche, en faisant acheter et consommer des produits locaux par nos équipes minières. Cette approche est profitable à la fois pour les populations environnantes et aussi pour nous sur le plan de la qualité, de la fraîcheur, mais aussi du prix des produits : c’est un win-win absolu ! Ce devrait être le modèle partout en Afrique, mais il faut souvent beaucoup de volonté pour y arriver, et surtout être prêt à faire le premier pas, pour permettre à ces modèles de co-développement de voir le jour. »