Le tourisme au Botswana prend un nouvel élan

Avec son patrimoine naturel, le Botswana attire les touristes du monde entier. Ce pays d’Afrique australe, qui accueille régulièrement des touristes au fort pouvoir d’achat, veut désormais absorber la clientèle de la classe moyenne.

Diversifier l’économie : c’est la nouvelle démarche du gouvernement botswanais.  Si le diamant constitue toujours le pilier de son émergence, le tourisme pourrait jouer un rôle de substitut. La superficie du Botswana fait trois fois celle du Sénégal par exemple, et le pays regorge d’un immense patrimoine naturel, valorisé depuis le début des années 2000 pour un tourisme haut de gamme.

 

Le Botswana dispose d’une faune et d’une flore qui séduisent les touristes. Dans le nord du parc national de Chobe vit la plus importante population d’éléphants au monde. Selon nos confrères de Jeune Afrique, les revenus du secteur du tourisme au Botswana sont passés de 561 millions de dollars en 2005 à 1,1 milliard de dollars en 2016. De plus, 200 000 personnes vivent de ce secteur.

«Nous nous positionnons sur un créneau semblable à celui des Seychelles et du Rwanda» –  jillian blackbeard, Responsable marketing de l’Organisation du tourisme botswanais

Le succès du tourisme botswanais repose sur son potentiel naturel. Doté de grands espaces et d’animaux vivants dans des espaces non clôturés, le Botswana séduit de plus en plus.

« Nos clients choisissent le Botswana pour la possibilité de voir des animaux sauvages dans des espaces non clôturés, ce qui devient plus rare, y compris dans les pays africains réputés pour les safaris » – Malcolm Robinson, directeur des opérations botswanaises du groupe sud-africain AHA

Aujourd’hui, le Botswana en plus de promouvoir un tourisme haut de gamme, veut séduire la classe moyenne. La démarche du gouvernement consiste à ouvrir le secteur à des exploitants locaux pour attirer des clients moins fortunés.

L’Afrique demeure un continent avec un fort potentiel touristique et les voyageurs continuent de choisir ses espaces comme destinations de vacances. Sur les 1,322 milliard de touristes ayant parcouru le monde l’année dernière, le continent africain a consolidé son rebond de 2016 en atteignant un chiffre record de 62 millions d’arrivées internationales en 2017. Les données disponibles pour l’Afrique font état d’une croissance de 8 %, en ce qui concerne les arrivées de touristes internationaux.