Le SIISNA: une solution pour les start-ups

Le SIISNA: une solution pour les start-ups

L’entrepreneuriat comme clé de voûte de l’émergence, c’est le leitmotiv du SIISNA (le Salon Internationale des Incubateurs et Start-ups Numériques de l’Afrique). Basée à Abidjan, cette plateforme assiste les jeunes dans la création d’entreprises et elle accompagne les start-ups à développer leurs activités.

La promotion de l’entreprenariat est une solution pour la création d’emplois. Le continent africain a besoin de ces emplois pour satisfaire les 12 millions de jeunes africains qui cognent à la porte du marché du travail . Heureusement pour le continent, des opportunités existent, le potentiel doit donc être exploité. C’est l’avis de  Aeneas Chuma directeur Afrique de l’Organisation Internationale du Travail (OIT):

« Au cours de la prochaine décennie, les principaux débouchés économiques viendront des africains qui montent des entreprises, créent des emplois et de la richesse, et saisissent des opportunités de croissance »

Cette opportunité est bien comprise par le SIISMA et dans sa mise en œuvre, la plateforme oriente la création d’entreprises vers le numérique. Ce secteur étant considéré comme une niche.

 

L’objectif du SIISMA consiste à stimuler les jeunes dans la création d’entreprises et à mieux les orienter dans l’entrepreneuriat numérique. Ainsi, les jeunes pourront être leur propre employeur et devenir les créateurs d’emplois. Comme nous le confirme Paul Giniès, consultant et président de la commission éducation-formation du conseil français des investisseurs :

« Sur le continent, la fonction publique et le secteur privé emploient moins de 10% de la population active, mais l’immense majorité des actifs travaillent dans le secteur informel. Et très souvent, ils ont créé leur propre emploi, c’est le capitalisme de soi. »

Pour mettre en synergie toutes ces opportunités, l’incubateur apparaît comme un tremplin. Et chez SIISMA, la recette est maîtrisée. La plateforme booste la volonté des jeunes à la création d’entreprises, encourage les petites entreprises appelées start-up qui naissent mais qui, par faute d’accompagnement, meurent trop souvent en cours de route. Pour solutionner ce déficit, ils ont créé une plateforme qui met en synergie des investisseurs, des centres d’incubation, des porteurs de projets; tous liés au domaine du numérique.

Beaucoup d’Africains reconnaissent le potentiel qu’offrent les TIC et se lancent de plus en plus dans l’entrepreneuriat numérique. Les jeunes Africains s’évertuent ainsi à travers la révolution numérique et créent leur propre avenir. Si les idées innovantes ne manquent pas, les financements ne sont pas toujours au rendez-vous.

Ainsi le SIISNA permet de surpasser ces obstacles en fournissant des méthodes d’accès au financement avec la mise en place des services d’accompagnement et de conseils.
Sur le besoin de la promotion de l’entrepreneuriat, les Etats peuvent néanmoins compter sur l’impulsion grandissante du secteur privé. Aujourd’hui le SIISNA poursuit son bonhomme de chemin et le salon facilite le réseautage entre les start-ups d’Afrique. Désireux de créer un pont entre les entrepreneurs et les entreprises d’Afrique, le SIISNA multiplie ses manifestations.

En juillet dernier, le SIISNA a organisé un concours qui a réunit des entrepreneurs qui avaient pour défi de proposer des solutions pour venir en aide à la jeunesse et la petite enfance. Après les résultats, le SIISNA a octroyé un premier prix de 5000 dollars et un accompagnement en incubation.

Aujourd’hui, l’accompagnement des start-ups que l’on peut inscrire dans la Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE) est aussi un moyen pour les multinationales de soutenir l’entreprenariat chez les jeunes.  C’est pourquoi, Orange accompagne chaque année une poignée de start-up ivoiriennes à travers le programme Orange Fab et participe, via sa filiale Sonatel, au financement du CTIC à Dakar, un autre incubateur de projets consacré au monde numérique. L’homme d’affaires nigérian Tony Elumelu a lancé en 2015, à travers sa fondation, un programme doté de 100 millions de dollars sur dix ans afin d’identifier et de former 10.000 start-ups, de créer 1 million d’emplois et 10 milliards de dollars de revenus annuels.

Les initiatives comme le SIISNA sont de plus en plus nombreuses sur le continent. A l’heure du numérique, ces plateformes renforcent leurs savoir-faire pour permettre à nos PME et PMI d’évoluer dans un environnement favorable et ainsi renforcer la croissance dans nos économies.