L’Algérie aura le plus long tunnel d’Afrique du Nord

Le tunnel El Qantas, en Algérie, est le sujet de l’heure dans les médias du pays. Tout le monde en parle… et pour cause : il deviendra le tunnel le plus long d’Afrique du Nord et reliera Khemis Miliana à El Afroune. Sa livraison est prévue à la fin 2018, selon Abdelghani Zaâlane, ministre algérien des Travaux publics et des Transports.

Le tunnel El Qantas est une fierté nationale. Pour sa mise en oeuvre, l’Algérie a dû surmonter plusieurs défis géologiques. Les travaux ont été confiés à des entreprises turque et chinoise, pour obtenir un tunnel qui rencontre les normes universelles, surtout en matière de sécurité.

 

D’une longueur totale de 14,68 km, El Qantas deviendra le plus long tunnel d’Afrique du Nord. L’infrastructure sera également le second plus long tunnel ferroviaire du continent, derrière le tunnel d’Hex River, qui s’étire sur 16,8 km entre Le Cap et Johannesburg, en Afrique du Sud.

Le tunnel El Qantas se trouve à 100 kilomètres à l’ouest de la capitale Alger. Il est composé de deux tubes de 7,3 km de longueur, chacun comportant une seule voie. À sa livraison, le tunnel, situé dans la commune d’El-Hoceinia, représentera 50 kilomètres de la ligne ferroviaire reliant les villes Khemis-Miliana et El-Afroun.

«La difficulté de ce projet réside dans des contraintes géographiques, du fait que le terrain est rocheux et gorgé d’eau. C’est un projet complexe et je crois que les travailleurs et les ingénieurs ont profité du transfert de compétences.»

– Abdelghani Zaâlane, ministre algérien des Travaux publics et des Transports.

Cet investissement permet au gouvernement algérien d’aller de l’avant avec son développement des infrastructures, en particulier dans le secteur des transports, pour diversifier l’économie du pays, très dépendante du pétrole. Il s’inscrit dans un plan quinquennal d’une valeur de 233,7 milliards d’euros pour les projets d’infrastructure, approuvés par le gouvernement depuis 2014.

En plus de ce tunnel ferroviaire, l’Algérie a affecté environ 39,6 milliards d’euros pour le développement de l’infrastructure routière, dont plus de 1000 km d’autoroutes et 7000 km de routes secondaires. Cela comprend la construction de l’autoroute des Hauts Plateaux, longue de 1020 km et d’une valeur de 6,6 milliards d’euros, qui sera divisée en dix tronçons et dont les travaux seront réalisés par des entrepreneurs locaux.