Le Ghana veut diversifier son agriculture

Le Ghana envisage de renforcer sa production agricole. Cette démarche vise à offrir plus de produits de rente. Le programme « Planting for Jobs and Investments », institué par le gouvernement, sera lancé par le président de la République avant la fin de l’année.

Ce programme du gouvernement s’inscrit en droite ligne avec la politique nationale : «Planter pour l’alimentation et l’emploi». Ainsi, Accra vise à créer des emplois pour les jeunes et à augmenter les revenus des assemblées locales.

 

Cette démarche s’appuie sur la politique de décentralisation du Ghana, un des rares pays ouest-africains à avoir une structure décentralisée. Le programme vise à augmenter les productions des autres cultures au niveau de celle du cacao.

Ainsi, le gouvernement va développer un certain nombre de produits de rente comme la noix de cajou, la mangue, l’huile de palme, le karité, les agrumes et la noix de coco.

Dans le cadre de ce programme, 216 assemblées locales vont pouvoir bénéficier d’un budget qui permettra de développer diverses activités. Par ce moyen, de 10 000 à 20 000 agriculteurs vont cultiver en moyenne quatre hectares sur les 4 à 5 prochaines années.

«Pour rendre le projet effectif, des jeunes seraient formés à des pratiques agronomiques basiques afin de soutenir les agriculteurs à planter leurs semis et s’assurer que tous les semis parviennent aux agriculteurs et sont effectivement plantés.»

– Augustine Collins Ntim, ministre adjoint aux gouvernements locaux

Le gouvernement ghanéen va créer des centres de district pour l’agriculture, le commerce et la technologie dans chacune des 216 assemblées locales, afin de s’assurer que ces programmes agricoles sont effectivement et bien mis en place.