Fleming Wulfsohn Africa s’ouvre à des opportunités d’investissement en Afrique francophone

Fleming Wulfsohn
Crédit photo: Agence Ecofin

Fleming Wulfsohn qui contrôle depuis peu 90% du capital d’Imara Holdings Ltd, une firme diversifiée d’investissements cotée sur le Botswana Stock Exchange, se dit disposé à un déploiement en Afrique francophone de l’ouest et du centre, si de bonnes opportunités et de bons partenaires se présentent.

« Pour le moment, notre connaissance de ces économies (africaines) est encore assez limitée. Effectivement, si nous dénichons des opportunités, et surtout de bons partenariats, ce serait intéressant de nous y pencher. Mais nous avons encore un travail de consolidation à réaliser au niveau de nos opérations actuelles, notamment en Afrique de l’est et australe », a confié dans un entretien téléphonique avec l’Agence Ecofin, Harry Wulfsohn (photo), un des co-fondateurs et dirigeants de FWA.

La firme, qui est basée à Londres, fait savoir qu’elle a désormais les coudées franches pour mieux se déployer en Afrique, maintenant qu’elle contrôle presque totalement l’actionnariat d’Imara Holdings. Cette dernière intervient dans plusieurs domaines, partant de la gestion de fonds, au conseil à l’investissement, en passant par les opérations de private equity, les investissements sur des actifs boursiers et la gestion d’actifs.

Dans le cadre de la gestion boursière, Fleming Wulfson reconnaît que l’environnement a été difficile pour certains des pays du portefeuille d’Imara Holdings, mais que l’orientation stratégique sans être modifiée, sera beaucoup plus renforcée.

« C’est vrai que dans certains pays où nous intervenons comme le Nigéria et l’Egypte, la situation est un peu complexe. Mais comme vous pourrez le constater, nous choisissons des entreprises qui sont leaders dans leurs secteurs et ont une grande capacité de génération de cash. Notre objectif est aujourd’hui de renforcer nos rendements, en ciblant de plus en plus ce type de structures », confie Harry Hulfsohn.

Source: Fleming Wulfsohn Africa s’ouvre à des opportunités d’investissement …

Article précédentQui est Peace Hyde, nouvelle diva de la télévision africaine anglophone ?
Article suivantL’Afrique inspire Facebook