La Bourse du Nigeria s’envole avec un bond de 12%

George Osodi/Bloomberg

Le Nigeria Stock Exchange (NSE) a enregistré un bond de 12 %, depuis le début de l’année 2018. La Bourse nigériane devient ainsi la plus performante au monde. Cette nouvelle satisfait les acteurs économiques et les décideurs politiques sur la relance de la croissance.

La sortie du tunnel de l’économie nigériane semble être amorcée. Pour la première fois depuis 2008, les actions nigérianes atteignent un haut niveau avec une progression du principal indice boursier du pays : 12 % cette année (2018), en dollars. En effet, la bourse de Lagos connaît une croissance régulière depuis le troisième trimestre 2017.

 

Portée par les cours élevés du pétrole (69 dollars le baril), cette performance est soutenue par l’augmentation de la confiance des investisseurs dans l’économie du géant de l’Ouest. L’autre facteur majeur est l’appréciation de la valeur des actions de Dangote Cement Plc. Le grand cimentier nigérian représente le tiers de la capitalisation boursière totale du Nigeria Stock Exchange (NSE).

Pour le directeur général de la NSE, Oscar Onyema, le marché a récupéré de l’excédent macroéconomique de la baisse des matières premières pour devenir le troisième marché le plus performant en 2017. Il rajoute que la capitalisation boursière est passée de 9,26 milliards de nairas en 2016 à 13,62 milliards de nairas en 2017, soit une hausse de 47%. Il précise également que les politiques de la Banque centrale du Nigeria ont augmenté la liquidité sur le marché des changes.

Oscar Onyema prévient tout de même que les activités politiques et les fluctuations des devises affecteraient la croissance du marché. Le directeur général de la Nigeria Stock Exchange affirme que les nouvelles émissions obligataires ont augmenté par rapport à l’année précédente, tandis que les rendements obligataires se sont progressivement modérés par rapport à 2016, en raison de la détente de l’inflation et d’une plus grande stabilité des taux de change.

Retour de la croissance

L’activité du marché des actions a augmenté par rapport au niveau de 2016 : un envol de 121 % du chiffre d’affaires du marché. Ce marché devient plus attractif pour les investisseurs étrangers. Après s’être éloignés à la suite du choc pétrolier de 2014, ils s’y intéressent à nouveau avec l’ouverture du guichet spécial aux portefeuilles étrangers par la Banque Centrale.

Le faible coût d’investissement dans le marché boursier nigérian a également incité des investisseurs à préférer les actions nigérianes à celle d’autres marchés (émergents ou en développement). Les secteurs des banques et des fonds de pension constituent les indices les plus performants de 2017, selon les chiffres de la Bourse du Nigeria. La production pétrolière représente 70 % des recettes publiques du Nigeria et 90 % de ses revenus d’exportation.

Selon le Fonds monétaire international, le PIB du Nigeria devrait augmenter de 2,1 % en 2018. Le géant d’Afrique de l’Ouest avait vu son économie se contracter de 1,5 % en 2016, entrant en récession pour la première fois depuis 25 ans, dans un contexte de baisse de ses revenus pétroliers et de pénuries de devises étrangères. Les dernières données du Bureau national des statistiques, présentées le 16 janvier passé, montrent que l’inflation annuelle a ralenti pour le onzième mois d’affilée en décembre, à 15,4 %.