Biocom sucre l’agriculture de l’Angola

PARTAGER

La compagnie Biocom compte renforcer la production de sucre de l’Angola. La direction de l’entreprise assure que ses équipes mettront 100 000 tonnes de sucre sur le marché en 2018, à l’issue du traitement de 900 000 tonnes de cannes à sucre.

Ces prévisions signifient une hausse de 72% de la production puisque cette année la société sucrière a réalisé une production de 58 000 tonnes. Dans l’exploitation aussi une hausse est attendue. De 567 000 tonnes de cannes, Biocom prévoit récolter son sucre sur 900 tonnes de cannes à sucre l’an prochain.

 

L’entreprise assure une diversification de ses activités. Spécialisée dans la bioénergie, Biocom envisage de produire 166 gigawatts d’électricité. L’Agence Ecofin, qui transmet cette information, annonce que la compagnie entend produire 20 000 mètres cubes d’éthanol. Biocom est la première entreprise d’Angola à produire et commercialiser le sucre, l’éthanol et l’énergie électrique à partir de la biomasse.

L’Angola est un pays qui est habitué à relever de grands défis. Aujourd’hui, 42 ans après l’accession du pays à l’indépendance, l’Angola souhaite faire de la canne à sucre un de ses produits phares, afin d’entrer avec force sur le marché international et faire croître ses recettes. Même si l’économie du pays reste tirée par le pétrole, l’agriculture angolaise a un apport important sur les recettes du pays. Le secteur agricole de l’Angola représente 10% du PIB et emploie 68% de la population active, selon la Banque mondiale. Comme les autres secteurs économiques, l’agriculture a été marquée par les 27 années de guerre civile.

Le pays offre de grandes possibilités d’investissement dans le secteur agricole, appuyées par la volonté de diversification économique du gouvernement angolais. Sur une superficie totale de 1,25million de km², les terres arables représentent 4,9 millions d’hectares, les pâtures 54 millions et les cultures permanentes 290 000 (Données Banque Mondiale sur l’Angola). La forêt tropicale couvre la moitié du territoire national (58,23 millions ha). Le réseau hydrique de l’Angola est le second du continent africain.

Chaque jour dans la municipalité de Cacuso (province de la ville de Malanje), les unités de Biocom produisent entre 30 000 et 40 000 sacs de 50 kg de sucre. De 22 000 hectares, la superficie plantée de Biocom sera de 42 500 hectares en 2022.  Toutes ces actions cumulées permettront la création de 2500 emplois directs, selon une communication de l’entreprise sur son site internet.