La BAD appuie le plan du gouvernement malgache

La Banque Africaine de Développement (BAD) a approuvé, à Abidjan, le Document de Stratégie Pays (DSP) de Madagascar. Ce condensé vise à améliorer les conditions de vie des populations et à créer des emplois, grâce à une transformation structurelle accélérée et à l’industrialisation de l’économie. Le DSP orientera les interventions de la BAD à Madagascar au cours des cinq prochaines années.

Le gouvernement malgache a obtenu le soutien de la Banque Africaine de Développement. Les financiers du continent acceptent d’épauler la politique des autorités malgaches. Le pays a su convaincre la banque du continent grâce à son Document de Stratégie Pays. Cette nouvelle stratégie est la ligne directrice de l’économie du pays pour les cinq prochaines années.

 

Avec cette initiative, la priorité du gouvernement sera dorénavant la promotion du secteur privé en tant que principal moteur d’une croissance économique forte, transformatrice et créatrice d’emplois à forte valeur ajoutée. Il mise sur une croissance géographique équilibrée, tenant compte des disparités et des déséquilibres socio-économiques régionaux.

Aujourd’hui, le gouvernement, à travers sa feuille de route, fait du développement des infrastructures d’énergie et de transport le pilier de son action. Avec le soutien de la BAD, les autorités entendent offrir à sa population un environnement des affaires favorable, plus compétitif et propice pour attirer le secteur privé dans les activités à fort rendement.

D’ailleurs, l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD) de la Banque mondiale passe impérativement par une collaboration entre les États et le secteur privé. Dans un environnement aussi lié, aucun secteur ne peut cheminer seul. Si l’on prend l’exemple du secteur de l’agriculture, dans un rapport paru le 7 juillet dernier, l’AGRA (Growing Africa’s Agriculture) préconise de renforcer les partenariats public-privé (PPP).

Après les infrastructures, le gouvernement malgache s’attaque à la transformation de son agriculture. Ce point constitue le second pilier de la stratégie malgache pour son développement. Sur cette question, la BAD interviendra dans la mise en œuvre de réformes des cadres juridiques et réglementaires pour promouvoir la mise en place de pôles de croissance agro-industrielle et le développement de nouvelles zones économiques spéciales (ZES) à vocation industrielle, afin d’accélérer la transformation des chaînes de valeurs agricoles, l’industrialisation et la création d’emplois salariés formels.

La BAD, par cette action d’adhésion au Document Stratégie Pays, continue d’assister le Madagascar, fragilisé durant la crise politique qui s’est étendue de 2009 à 2013. Elle a accompagné le pays dans son retour progressif à la stabilité.

Article précédentPlus besoin d’un visa pour visiter le Rwanda
Article suivantVitch : quand la chaussure fait le style