Cote D’Ivoire : la relance du secteur touristique

La lagune vue depuis Coucoué.
La lagune vue depuis Coucoué.

En dépit de la mauvaise réputation acquise ces dix dernières années, le secteur touristique est en essor. La contribution du tourisme dans le Produit Intérieur Brut (Pib) estimé  à moins de 1 % en 2011, a atteint près de 5 % en 2015(ministère du tourisme). Le Ministère du tourisme ivoirien entend développer un tourisme durable, qui respecte les normes environnementales internationales en plaçant l’homme au cœur des activités touristiques

Le tourisme d’affaires

Prenant une place de choix dans le pays, avec l’installation massive des grandes chaînes hôtelières et la construction de nouveaux sites et l’amélioration de pôles comme Abidjan, « la perle des lagunes ». Depuis 2014, le secteur du tourisme et du voyage constitue 4,8 % du PIB ivoirien. Cette contribution devrait connaître une hausse d’environ 5,6 % par an en moyenne jusqu’en 2026. Les recettes directes générées par le secteur du tourisme et du voyage ont été estimées à environ 419 milliards de francs CFA (638 millions d’euros) en 2015, avec 44,4 % d’apport du tourisme de loisirs et 55,6 % du tourisme d’affaires. Ces chiffres devraient enregistrer une hausse d’un peu plus de 4,8 % pour atteindre environ 439 milliards de francs CFA (669 millions d’euros) en 2016. (Le point Afrique)

Tourisme culturel et artisanal

Avec la création du Salon International du Tourisme d’Abidjan, une plateforme importante de rencontre pour les acteurs nationaux et internationaux du tourisme en Côte d’Ivoire et dans la sous-région, le ministère du tourisme souhaite  promouvoir  et de valoriser de la destination Côte d’Ivoire. L’objectif du Ministre du tourisme est faire du tourisme le 3ème pôle économique de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2020. Et donc pour cela, l’Etat prévoit des investissements dans le secteur à hauteur de 12.000 milliards de F CFA sur la période 2016-2020 selon le Plan National de Développement. Les projets  qui feront l’objet de financement sont nombreux. Il s’agit entre autres de

  • la construction d’un parc d’attraction de l’aérocité
  • la construction de parcs aquatiques à Bingerville et Jacqueville
  • la mise en valeur de 10km de littoral dans la commune de Port Bouët
  • la construction d’un village touristique à Sassandra
  • la construction d’un palace 5 étoiles de dimension internationale à Abidjan

(Ministère du tourisme)

Previous articleKenya: La numérisation des paiements lutte contre la pauvreté
Next articleGuinée équatoriale : le parc national de Malabo fait le plein